Publié

Union européenneMalte appuyera Berne sur les accords bilatéraux

Le président de la Confédération rentre de sa visite d'Etat avec la satisfaction de pouvoir compter sur un allié «fiable» à Bruxelles.

Johann Schneider-Ammann (à g.) en compagnie du premier ministre maltais Joseph Muscat.

Johann Schneider-Ammann (à g.) en compagnie du premier ministre maltais Joseph Muscat.

Keystone

Malte, qui assurera la présidence de l'UE lors du premier semestre 2017, compte appuyer la Suisse dans ses relations bilatérales avec Bruxelles. C'est l'assurance qu'a reçue le président de la Confédération, Johann Schneider-Ammann, lors de sa visite de deux jours à La Valette. Les questions migratoires ont été au centre des discussions.

Le conseiller fédéral a rencontré samedi Joseph Muscat, le premier ministre maltais, après avoir été reçu vendredi par la présidente, Marie-Louise Coleiro Preca, dans le cadre de cette visite d'Etat. Interrogé par l'ats, Johann Schneider-Ammann s'est dit «très satisfait» de son déplacement, estimant pouvoir compter sur un allié «fiable» avec Malte à Bruxelles.

Les discussions ont avant tout porté sur les relations bilatérales et sur les priorités maltaises lors de sa prochaine présidence de l'Union européenne (UE) dès le 1er janvier prochain. La mise en oeuvre de l'initiative contre l'immigration de masse a été évoquée, tout comme la politique migratoire en général ainsi que la situation en Libye et en Syrie, selon le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR).

Contribuer à trouver une solution

L'état des discussions entre la Suisse et l'UE portant en particulier sur la question migratoire ont été au coeur de la rencontre. Johann Schneider-Ammann a «réaffirmé que le Conseil fédéral visait une solution avec l'UE dans la mise en oeuvre de l'article 121a de la Constitution». «Malte a clairement exprimé sa volonté de contribuer à trouver une solution qui tienne compte des intérêts tant de l'UE que de ceux de la Suisse», affirment les services du président de la Confédération.

Le chef de l'économie suisse s'est félicité de «l'attitude positive» de Malte, soulignant en substance une sensibilité commune entre petits pays.

Au cours des entretiens, Johann Schneider-Ammann a encore relevé «l'importance du programme-cadre de l'UE Horizon 2020». C'est en effet durant la présidence maltaise de l'UE que sera tranchée la question de la réintégration de la Suisse en tant qu'Etat pleinement associé au programme.

Le président de la Confédération a souligné «à quel point cette participation comptait tant pour la Suisse que ses partenaires européens, dont la République de Malte». De son côté, La Valette a exprimé sa reconnaissance pour le soutien renouvelé de la Suisse dans la Mediterranean Academy Of Diplomatic Studies (MEDAC).

Intérêt pour le système de formation suisse

A La Valette, Johann Schneider-Ammann a aussi rencontré le ministre de l'Economie, Christian Cordona, et le ministre de l'Education, Evarist Bartolo. Du côté suisse, le secrétaire d'Etat Jacques de Watteville, négociateur en chef pour les relations avec l'UE, et le secrétaire d'Etat Mauro Dell'Ambrogio, chef du Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI), ont également pris part aux entretiens officiels.

Malte a notamment manifesté «un grand intérêt pour le système de formation professionnelle suisse. Berne a offert d'accueillir des experts maltais afin qu'ils puissent s'informer sur les spécificités du modèle helvétique», précise encore le communiqué.

Rencontre avec Junker confirmée

Par ailleurs, Johann Schneider-Amman a confirmé sa rencontre avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker lundi 19 septembre à Zurich. Un entretien sur les bilatérales «important» que le conseiller fédéral souhaite aborder avec «solidité, sérieux et ambition». «On fait des progrès, pas à pas, (...) même si c'est difficile et encore plus délicat après le Brexit», a-t-il confié à l'ats. «Je reste positif», a-t-il ajouté.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!