Paris: Manif des intermittents à la cérémonie des Molières
Publié

ParisManif des intermittents à la cérémonie des Molières

Le comédien Didier Brice, candidat à l'un des prix remis lundi, s'est aussi fait le porte-parole des intermittents, lors d'un bref discours.

Les militants dénonçaient une sélection presque «raciste» des personnes appelées à recevoir une distinction.

Les militants dénonçaient une sélection presque «raciste» des personnes appelées à recevoir une distinction.

AFP

Les personnalités venues assister lundi soir à la remise des Molières du théâtre, aux Folies Bergère à Paris, ont été accueillies par une quinzaine d'intermittents du spectacle et de militants pro-diversité. Ceux-ci protestaient contre un palmarès «monochrome» voire «raciste». Les militants du collectif «Décoloniser les arts» déploraient qu'une seule artiste soit issue de la diversité sur les 86 nommés, à savoir Sophia Aram, née dans une famille d'origine marocaine.

Didier Brice, un de ces 86 artistes, a ensuite pris la parole lundi soir pour demander à la ministre de la Culture de «mettre en oeuvre avant le 1er juillet» l'accord «historique» conclu par la profession sur l'assurance chômage des intermittents. Ceux-ci réclament que l'accord unanime signé par la branche du spectacle soit intégré à la convention chômage en cours, de négociation.

Le comédien s'est exprimé pendant l'enregistrement de la cérémonie. Rappelant «l'accord historique» conclu le 28 avril par les syndicats et employeurs du spectacle, il a lancé : «Madame la Ministre, à vous de jouer. Ne tuez pas l'espoir que cet accord a suscité, mettez cet accord en oeuvre avant le 1er juillet», a-t-il poursuivi.

Allocution négociée avec France Télévision

La 28e Nuit des Molières était enregistrée à partir de 20h, lundi soir, puis devait être diffusée en différé à 22h25 sur France 2. La CGT Spectacle a dit avoir négocié la diffusion de la brève allocution avec France Télévision.

L'accord, approuvé par la partie patronale (Fesac) et l'ensemble des syndicats de la profession (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC), prévoit d'assouplir les conditions d'affiliation au régime des intermittents et offre de meilleures garanties notamment pour les intermittentes revenant de congés maternité.

(AFP)

Votre opinion