Publié

DroitsManifestation contre l'or des Jeux devant le siège du CIO

Le siège du Comité International Olympique a été occupé aujourd'hui par des syndicalistes demandant de ne pas utiliser les métaux du groupe Rio Tinto pour réaliser les médailles des Jeux de Londres.

par
Victor Fingal
Les manifestants pointent du doigt les métaux de la société Rio Tinto, qui doit fournir les quelque 4700 médailles des Jeux de Londres.

Les manifestants pointent du doigt les métaux de la société Rio Tinto, qui doit fournir les quelque 4700 médailles des Jeux de Londres.

Keystone

«La multinationale Rio Tinto qui exploite les mines d'or utilisé dans la fabrication des médailles olympiques se fiche des critères environnementaux et sociaux», a lancé devant le siège du Comité olympique Jyrki Raina, secrétaire général de la Fédération internationale des organisations de travailleurs de la métallurgie.

L'action s'inscrit dans une campagne mondiale avec en point de mire la situation de 780 employés de Rio Tinto à Alma au Canada. «La multinationale a interdit à ces travailleurs de se rendre sur leurs lieux de travail. Juste parce qu'ils protestaient contre l'engagement de nouveaux salariés à des tarifs inférieurs de moitié à ceux du personnel permanent», a encore ajouté Jean Kunz, secrétaire régional d'Unia Vaud.

Mais les activistes ont aussi pointé du doigt d'autres bémols de la multinationale qui pèse 65 milliards de dollars et qui mène des activités dans 40 pays. Signalons entre autres la contamination de cours d'eau et le déplacement de personnes dans la mine d'or de Kelian en Indonésie, ou les dégâts causés à l'environnement aux Etats-Unis dans les mines en Utah, au Michigan et dans le Wisconsin. Sans oublier de graves accusations de destructions massives de l'environnement en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

«Le CIO, qui détient finalement la responsabilité pour faire respecter l'esprit olympique, devrait engager une action pour empêcher que les Jeux ne soient ternis par les actes de Rio Tinto», a aussi déclaré Jyrki Raina. Les demandes faites par les syndicats de rencontrer la semaine dernière des représentants du CIO sont restées à ce jour lettre morte. La raison évoquée? Cette question est uniquement du ressort du comité d'organisation des Jeux de Londres 2012. Une instance qui a aussi été contactée par les syndicats mais qui n'a pas donné de réponse à ce jour.

Ton opinion