Grèce - Manifestations après la mort du jeune homme tué par la police
Publié

GrèceManifestations après la mort du jeune homme tué par la police

Un Rom de 20 ans est décédé dans la banlieue d’Athènes ce week-end suite à des tirs des forces de l’ordre lors d’une course-poursuite. Les résultats de l’autopsie sont attendus lundi.

Des manifestations ont eu lieu dimanche dans la banlieue d’Athènes et près du port du Pirée après la mort d’un jeune Rom tué par balles la veille par la police, rapporte l’agence de presse Ana.

Course-poursuite fatale

La circulation a été coupée sur l’autoroute près d’Aspropyrgos, banlieue ouest d’Athènes qui accueille une grande communauté rom, en raison d’un rassemblement, précise également l’Ana.

A Perama, près du Pirée, où dans la nuit de vendredi à samedi, le jeune homme de 20 ans a été tué à l’issue d’une course-poursuite, une autre manifestation était organisée selon la même source.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des policiers en moto avaient demandé au jeune conducteur, soupçonné d’avoir volé une voiture, de s’arrêter pour un contrôle mais ce dernier a refusé, selon un communiqué de la police.

Une course-poursuite s’est alors engagée sur les hauteurs de Perama. Les policiers ont tiré vers la voiture, le conducteur a été tué, un passager de 16 ans a été blessé et un troisième homme a réussi à s’enfuir.

«Homicide volontaire»

Une autopsie doit être rendue publique lundi, selon le quotidien Kathimerini. Le journal fait état d’une vidéo amateur tournée par un habitant du quartier selon laquelle près de 20 balles ont été tirées au moment des faits.

Six policiers ont été blessés, selon la police grecque.

Sept policiers ont été arrêtés samedi et restent en garde-à-vue. Dès lundi, ils doivent être auditionnés, puis jugés pour «homicide volontaire».

L’association Ellan Passé, représentant les communautés roms de Grèce, a exprimé dans un communiqué dimanche «sa colère, sa douleur profonde» suite à la mort du jeune homme.

«Cet événement nous a rappelé de nombreux incidents similaires qui ont eu lieu ces dernières années, des meurtres à caractère raciste contre la communauté rom grecque», ajoute l’association.

(AFP)

Votre opinion