Publié

TURManifestations en Turquie: deux membres du CIO inquiets pour Istanbul-2020

PARIS, 12 juin 2013 (AFP) - Deux membres du Comité international olympique (CIO) ont estimé sous couvert de l'anonymat que les violentes manifestations qui secouent la Turquie depuis près de deux semaines pourraient influencer leur vote sur le choix d'Istanbul comme ville organisatrice des JO-2020.

"Quand on voit le mécontentement des habitants pour la construction d'un centre commercial, alors on peut imaginer ce que pourraient être les protestations si Istanbul gagnait les Jeux, et ce qui se passerait lors du début des travaux", a confié mardi à l'AFP un membre du CIO, qui dit ne plus être sûr désormais de voter pour Istanbul. La mégalopole turque est en concurrence avec Tokyo et Madrid. "Des manifestations similaires ne seraient pas bonnes pour l'image du CIO et pourraient nous conduire vers des retards sans fin lors de la construction des sites et des infrastructures", a-t-il ajouté. Le rapport technique du CIO sera révélé le 25 juin à Lausanne, et la famille olympique annoncera son verdict le 7 septembre à Buenos Aires. Le comité d'organisation d'Istanbul a tenté de calmer le jeu, dans un communiqué diffusé mercredi: "Nous sommes plus que jamais confiants en notre faculté d'organiser des Jeux sans risque et répondant aux critères internationaux, comme l'a fait la Turquie lors de plus de 40 rendez-vous internationaux sportifs de premier plan lors de ces sept dernières années". Il a également rappelé que les projets de construction pour les Jeux bénéficiaient, selon lui, d'un important soutien de la population d'Istanbul: "La dernière étude d'opinion du CIO a montré que 83% de la population était en faveur des Jeux à Istanbul - peu de villes ont eu un tel soutien. Notre candidature (...) ne sera pas affectée par ces événements". Selon le dernier bilan publié mardi par le syndicat des médecins turcs, la vague de protestation qui agite la Turquie depuis le 31 mai a fait quatre morts, trois manifestants et un policier, et près de 5.000 autres ont été blessées, dont plusieurs dizaines grièvement. pi/phz/bc/bm/gv/sk

(AFP)

Votre opinion