12.12.2019 à 17:25

Hockey sur glaceManzato: «Le jeu servettien correspond à mon caractère»

Le gardien vaudois d’Ambri explique pourquoi il a signé un contrat d’un an avec option en faveur des Aigles.

von
Sport-Center
Daniel Manzato a hâte d'épauler les jeunes gardiens de Genève-Servette.

Daniel Manzato a hâte d'épauler les jeunes gardiens de Genève-Servette.

Keystone

Daniel, pourquoi Genève-Servette?

L’attrait de la Suisse romande a pesé dans ma décision. Avec mon épouse, nous allons avoir notre troisième enfant au mois d’avril et nous avions de nous rapprocher de chez nous (ndlr: il vient d’Avenches, VD). Le premier a quatre ans, le deuxième en a deux: c’est chouette s’ils peuvent grandir dans un environnement francophone.

Pas de raison «hockey»?

Si, bien sûr! Genève-Servette est une équipe qui m’a toujours fasciné car elle pratique un jeu qui correspond à mon caractère. Elle bosse et ne lâche jamais rien. Je respecte tellement ce tempérament que cela m’a convaincu de me joindre à ce groupe de joueurs.

Y a-t-il eu un effet «Sébastien Beaulieu», réputé pour être l’un des meilleurs entraîneurs des gardiens du pays, dans votre décision?

Pour être honnête, je n’ai jamais travaillé avec Sébastien. On se connaît, on a pas mal jasé, notamment quand il était avec l’équipe de France et que j’étais avec la Suisse. J’ai hâte de me mettre à l’ouvrage avec lui car j’ai entendu énormément de bonnes choses sur sa méthode de travail.

Auriez-vous pu rester à Ambri?

Oui. Je pense que les dirigeants voulaient me garder. Mais bon, c’est la vie… Je vais quitter ce club pour vivre un autre projet. Mais sachez que j’ai adoré et que j’adore mon passage en Léventine. On dit souvent que c’est un club familial avec de vraies valeurs. Eh bien, je vous certifier que c’est la vérité.

Aux Vernets, vous visez le poste de No 1?

Absolument pas. Je me suis engagé avec les Aigles pour être un joueur comme les autres. Genève-Servette a de bons jeunes gardiens; j’ai envie de les encadrer le mieux possible, de les aider dans leur développement. J’y vais pour aider et non pas pour revendiquer quoi que ce soit.

Emmanuel Favre

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!