Vaccination - Marc Donnet-Monay veut contrer «la désinformation des gourous dangereux»
Publié

VaccinationMarc Donnet-Monay veut contrer «la désinformation des gourous dangereux»

Sur Facebook, l’humoriste a demandé à ses amis quels ont été les effets secondaires à la suite de leur double vaccination. Plus de 500 personnes ont répondu. Une façon originale de promouvoir le vaccin.

par
Eric Felley
L’humoriste des «Dicodeurs», Marc Donnet-Monay, a mis spontanément sa notoriété au service de la vaccination.

L’humoriste des «Dicodeurs», Marc Donnet-Monay, a mis spontanément sa notoriété au service de la vaccination.

DR

«Je propose que tous les gens qui se sont fait vacciner (et uniquement eux) nous décrivent en quelques mots les effets secondaires qu’ils ont ressentis après chaque injection, et ce qu’ils pensent actuellement de leur décision. Juste le nom du vaccin, les effets secondaires, et un commentaire». Sur sa page Facebook, l’humoriste Marc Donnet-Monay a trouvé une manière originale de contribuer à faire parler de la vaccination, en contournant l’obstacle d’une guerre de tranchées entre les pros et les antis.

Lui-même a publié son expérience: «Pfizer, 1re dose: petite douleur au point d’injection, bras engourdi, fatigue pendant 36h. 2e dose: aucun effet secondaire. Content de l’avoir fait».

Des symptômes de toute sorte

Depuis mercredi, quelque 540 personnes ont joué le jeu. On peut dire que la quasi-totalité d’entre elles sont «contentes de l’avoir fait». Comme on peut le constater autour de soi, il y a une catégorie de chanceux qui n’a aucun effet secondaire, après la première et la deuxième dose, et pour qui cette double piqûre a été une balade de santé. Ensuite, il y a ceux qui ressentent des effets, après la première ou seulement après la deuxième. Ou l’inverse. Le degré des souffrances varie évidemment en fonction des gens: légère douleur au bras, un peu vaseux, engourdissement, sueurs, rougeurs dans le cou, symptômes grippaux, courbatures, douleurs aux genoux, symptômes d’un bon refroidissement, frissons, chaleur, fébrilité, vertige, nausée, chute de tension, tremblement, grosse fatigue, coup de barre, douleurs articulaires, etc.…

Une fois que c’est fait, c’est fait

Quoi qu’il en soit, une fois que c’est fait, c’est fait. Le souvenir des effets secondaires – qui dans la grande majorité des cas n’excèdent pas une journée - s’efface bien vite pour laisser la place à la satisfaction. Sans avoir lu la totalité des réponses, il semble que personne n’a eu le courage de provoquer Marc Donnet-Monay en écrivant qu’il regrettait d’avoir passé par la case vaccin!

Pour l’humoriste, il s’agissait de toucher les personnes hésitantes: «Il ne s’agit pas de convaincre quelqu’un ou pas, juste qu’on entende le témoignage de ceux qui l’ont fait, déclare-t-il à Watson. Pour une fois que je dis quelque chose, je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait 500 réponses. Cela prouve peut-être que ça a touché juste. On entend très peu la majorité silencieuse, qui fait confiance à la médecine et qui n’est pas sensible à la désinformation de certains gourous qui, pour moi, sont dangereux».

Votre opinion

237 commentaires