Motocyclisme: Marc Marquez: «Merci, Airbag!»

Publié

MotocyclismeMarc Marquez: «Merci, Airbag!»

La chute de l'Espagnol lors de la première séance d'essais libres du GP de Thaïlande avait été d'une rare violence.

par
Sport-Center

Désormais obligatoire en GP, le système d'airbags qui équipe les combinaisons des pilotes a prouvé une fois encore son efficacité. Après le highside de Marc Marquez en Thaïlande (virage No 7, première séance d'essais libres du vendredi matin), Alpinestars, qui équipe le désormais octuple champion du monde, a révélé des chiffres impressionnants: «L'airbag s'est déployé 585 millièmes avant l'impact; le choc, au moment où l'épaule gauche a touché le sol, a été d'une force de 26,14 G!»

On rappelle que l'Espagnol s'est relevé en grimaçant et qu'après un passage par l'hôpital de Buriram, il était à nouveau en piste en début d'après-midi, le même jour. Précision: Marc Marquez n'est pas détenteur du record dans ce domaine particulier: lors de sa chute de Sepang (Malaisie) en 2016, le Français Loris Baz (désormais en mondial superbike) avait subi, lui aussi à la hauteur de son épaule gauche, un choc de 29,9 G!

----------

Après la fête, le boulot

Oui, Marc Marquez a fêté comme il se devait son huitième titre mondial: «Avec toute l'équipe, nous avons passé une nuit à Bangkok et ce n'était pas triste. Cela a continué à mon retour en Espagne, mais très vite je me suis remis au boulot», explique l'octuple champion du monde.

Précision: histoire de bien reprendre ses esprits, Marquez s'est offert une séance de motocross, au cours de laquelle il a été victime d'une chute très spectaculaire, sans mal pour lui. Ce GP du Japon? «La mentalité reste la même: commencer le travail dès FP1, vendredi matin, pour pouvoir se battre pour la victoire dimanche. Ce sera le cas jusqu'à la finale de Valence.»

----------

Zarco chez Honda pour trois courses

C'est bien sûr «la» news de la semaine: souffrant de problèmes récurrents à son épaule droite (conséquence de sa chute du GP des Pays-Bas), le Japonais Takaaki Nakagami mettra un terme prématuré à sa saison dimanche soir, à Motegi, pour subir une intervention chirurgicale qui exige une longue convalescence.

Nakagami, dont le contrat avec le team LCR-Honda de Lucio Cecchinello a été reconduit pour une année sera remplacé, dès le GP d'Australie à Phillip Island, par un certain Johann Zarco. Le Français a reçu le feu vert de KTM – avec qui il reste lié contractuellement jusqu'au 31 décembre – pour les trois dernières courses de la saison (Australie, Malaisie et Valencia).

Derrière cette opération – opportunité ou coup de grâce pour Zarco? A voir... -, on devine bien sûr une jolie opération d'Alberto Puig, le team-manager de Honda qui espère que le pilote français prouve à... Jorge Lorenzo, toujours sur le ballant, que la RC213V n'est pas si impossible à piloter que cela. Bref, même si le titre MotoGP est joué, on ne va pas s'ennuyer ces prochaines semaines.

----------

Tom, en attendant la pluie

Un joli soleil sur le paddock, mais une météo qui annonce beaucoup de pluie pour samedi: «Ce sera sec vendredi et dimanche pour les courses, c'est le plus important», confie Thomas Lüthi, arrivé détendu au Japon depuis la Suisse.

Un Japon où il a écrit quelques-unes des plus belles pages de sa longue carrière et où il est bien décidé à retrouver les délices du podium: «C'est un circuit stop and go, avec de violents freinages, cela me convient. Nous avons beaucoup travaillé sur les données récoltées en course il y a deux semaines en Thaïlande et, je le répète, même si le résultat a été mauvais à Buriram, les enseignements tirés sont très positifs.»

Problème: il faudra absolument être mieux placé sur la grille que lors des derniers GP et, comme la météo japonaise est très efficace, les qualifications, samedi, devraient se jouer... dans la tempête.

Jean-Claude Schertenleib

Ton opinion