Venezuela: Marche en hommage aux 125 morts lors des manifs
Actualisé

VenezuelaMarche en hommage aux 125 morts lors des manifs

Quelque 500 opposants se sont réunis mercredi à Caracas en hommage aux manifestants anti-Maduro tombés depuis avril.

Environ 500 opposants ont marché mercredi dans Caracas en hommage aux 125 personnes décédées depuis avril lors des manifestations contre le régime du président Nicolas Maduro, et afin d'exiger la libération des «prisonniers politiques».

«Nous résistons pacifiquement au nom des personnes décédées et nous rejetons tout autant la répression que l'injustice dont sont victimes les prisonniers politiques. Nous devons redescendre dans les rues», a déclaré à l'AFP une manifestante Maria Ojeda, tout en brandissant un panneau sur lequel était écrit «Non à la pénalisation de la contestation».

Les manifestants se sont réunis dans le quartier aisé de Los Palos Grandes avant de marcher jusqu'à la place Bolivar de Chacao, située à l'est de Caracas. Les opposants portaient également des pancartes disant «Non aux détentions arbitraires» et rappelant le nom des personnes emprisonnées suivi des mots «Justice et liberté».

«Le pays a peur»

Parmi les manifestants, Adolfo Baduel, fils du général à la retraite Raul Isaias Baduel emprisonné depuis 2009. Il affirme n'avoir aucune nouvelle de son père depuis 22 jours. «Nous n'avons reçu aucune réponse sur son sort, mais nous continuons à insister et à dénoncer tout cela devant les instances internationales», a-t-il déclaré à l'AFP. Raul Isaias Baduel a été le ministre de la Défense de Hugo Chavez, président de 1999 à 2013, avant de devenir un opposant.

Le député Juan Andres Mejia, qui a également participé à cette manifestation, a reconnu le faible taux de mobilisation de cette marche. Il s'est cependant montré confiant pour les prochaines. «Depuis que l'Assemblée constituante a été installée (le 4 août), le pays a peur et maintenant la Constituante persécute et menace, c'est pourquoi nous ne pouvons pas arrêter de manifester pacifiquement», a-t-il expliqué.

Au cours des manifestations qui ont secoué le pays depuis début avril pour réclamer le départ de Nicolas Maduro, plus de 5000 personnes ont été arrêtées, selon l'ONG Forum pénal. Ce vaste mouvement de protestation s'est tari avec l'installation de l'Assemblée constituante, considérée comme illégitime par l'opposition. Cette dernière estime que cette assemblée a pour seul objectif de maintenir Nicolas Maduro au pouvoir.

Maduro accuse de corruption l'épouse d'un opposant

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a accusé mercredi de corruption l'épouse de l'opposant Leopoldo Lopez après la découverte dans sa voiture d'une grosse somme d'argent destinée selon elle à payer des soins médicaux.

(AFP)

Votre opinion