Marie-Sophie Lacarrau de retour lundi après deux mois dans le noir
Publié

TélévisionMarie-Sophie Lacarrau de retour lundi après avoir vécu deux mois dans le noir

La journaliste est revenue en détail sur l’infection qui l’a tenue éloignée de la présentation du «13H» de TF1 durant cinq mois.

par
L. F.
Marie-Sophie Lacarrau a eu une infection de la cornée par des amibes, des parasites présents dans l’eau du robinet.

Marie-Sophie Lacarrau a eu une infection de la cornée par des amibes, des parasites présents dans l’eau du robinet.

Starface

C’est officiel, Marie-Sophie Lacarrau va retrouver son fauteuil de présentatrice du «13H» ce lundi 16 mai. La direction de l’information de TF1 l’a annoncé jeudi. La journaliste n’était plus à l’antenne depuis le 17 décembre 2021. Soit cinq mois d’absence en raison de «soucis ophtalmiques», avait alors expliqué la chaîne. Tandis que l’intéressée avait précisé souffrir «d’une infection rare et sévère à l’œil qui nécessite un traitement long». 

Marie-Sophie Lacarrau est revenue sur cette infection dans «Le Parisien». La femme de 46 ans a tout d’abord décrit ses premiers symptômes. «Avant les vacances, j’ai rencontré des difficultés avec mes lentilles de contact. Certains jours, je les supportais moins. J’en porte depuis des années, cela m’était déjà arrivé et je ne me suis pas inquiétée. Mais entre Noël et le jour de l’an, je n’ai plus supporté la lumière, du jour au lendemain», explique-t-elle.

On lui a d’abord trouvé «une infection bactérienne» avant qu’une spécialiste lui diagnostique, après dix jours, une «kératite amibienne» à l’œil droit. «C’est une infection de la cornée par des amibes, des parasites présents dans l’eau du robinet. La combinaison fatale a été: lentille et eau du robinet. Une fois sur l’œil, la lentille fait couvercle et les parasites s’installent, attaquent», détaille-t-elle.

«C’est une maladie qui fait très mal, comme ses traitements. Vous avez l’impression d’avoir des graviers ou des bouts de verre dans l’œil.»

Marie-Sophie Lacarrau

Il y aurait moins de 100 cas par an en France. «On peut se dire que je n’ai pas eu beaucoup de chance!» reconnaît Marie-Sophie Lacarrau qui signale que l’infection «se soigne avec des collyres qui attaquent les amibes et agressent aussi l’œil. Il faut bien doser».

La présentatrice dit avoir beaucoup souffert. «C’est une maladie qui fait très mal, comme ses traitements. Vous avez l’impression d’avoir des graviers ou des bouts de verre dans l’œil. La douleur irradie dans la tête et dans les dents. Impossible d’imaginer que ce serait si long, si douloureux», décrit-elle.

Lunettes de soleil à l’intérieur

Conséquence pour elle: deux mois dans le noir, «rideaux tirés, peu de lumière allumée, lunettes de soleil à l’intérieur. Mon œil droit restait fermé. C’était zéro écran. Je ne pouvais même pas lire ou écouter de la musique qui me provoquait des maux de tête», raconte la journaliste. Autant dire qu’elle n’a pas eu le loisir de regarder comment s’en tirait Jacques Legros à son poste.

Aujourd’hui, Marie-Sophie Lacarrau dit avoir «envie de retrouver les téléspectateurs, de retrouver le lien que j’avais commencé à créer avec eux. Et qui a été stoppé net».

Votre opinion