Hongrie – Marine Le Pen reçue avec les honneurs par Viktor Orban

Publié

HongrieMarine Le Pen reçue avec les honneurs par Viktor Orban

La figure du parti français d’extrême droite a été reçue avec les honneurs par le souverainiste Premier ministre hongrois. Ils ont notamment abordé le thème de l’immigration.

1 / 2
Marine Le Pen et Viktor Orban, l’entente cordiale en conférence de presse.

Marine Le Pen et Viktor Orban, l’entente cordiale en conférence de presse.

AFP
Escorte policière et tapis rouge pour Marine Le Pen au monastère des Carmélites, le bureau du premier ministre hongrois.

Escorte policière et tapis rouge pour Marine Le Pen au monastère des Carmélites, le bureau du premier ministre hongrois.

AFP

Budapest, passage obligé des figures de l’extrême droite: Marine Le Pen a été reçue, mardi, par le dirigeant ultraconservateur hongrois Viktor Orban, l’occasion pour tous deux de marteler leur message souverainiste en vue des élections en France et en Hongrie.

Pour la candidate du Rassemblement national (RN), c’est un rendez-vous très attendu, un mois après la visite du polémiste Eric Zemmour, son rival potentiel, mais non encore déclaré à la présidentielle française de 2022, et de sa nièce Marion Maréchal.

Escorte policière et tapis rouge: Marine Le Pen a été accueillie par Viktor Orban en personne au monastère des Carmélites, aujourd’hui bureau du premier ministre, surplombant le Danube. Après un déjeuner, tous deux devaient donner une conférence de presse, quand Eric Zemmour n’avait eu droit qu’à un entretien privé sans photo officielle.

«Venez glaner des conseils à Budapest!»

Menacée d’être écartée dès le premier tour de la présidentielle, si l’on en croit certains sondages récents, Marine Le Pen cherche à asseoir sa stature en s’affichant aux côtés du Premier ministre hongrois, défenseur des valeurs «illibérales» en Europe. «Si vous voulez accéder à la présidence française, cela vaut le coup de venir à Budapest pour glaner quelques conseils», commentait, mardi, une éditorialiste dans le journal pro-Orban «Magyar Hirlap».

Viktor Orban a longtemps pris soin de ne pas se montrer aux côtés de Marine Le Pen. Mais il a changé d’attitude depuis que son parti a quitté, en mars, le groupe PPE (droite) au Parlement européen. Désormais, la priorité est à la construction d’une alliance «à droite de la droite», note Eszter Petronella Soos, politologue hongroise spécialiste de la France.

Le sujet n’a cependant guère avancé depuis la publication, en juillet, d’une «déclaration commune» entre la candidate du RN et une quinzaine d’alliés en Europe, dont le premier ministre hongrois. Si les experts jugent peu probable que la question se débloque rapidement, Marine Le Pen et Viktor Orban auront à cœur d’aborder d’une même voix souveraineté et immigration.

«Message très utile»

Pour le dirigeant hongrois, qui se prépare à des législatives très serrées au printemps 2022, souveraineté et immigration sont «un sujet gagnant», souligne Eszter Petronella Soos. «Alors qu’il a perdu le contrôle de l’agenda politique en raison des récentes primaires de l’opposition», unie pour la première fois pour le vaincre, «il peut réactiver ce message très utile pour lui».

Viktor Orban n’a de cesse de fustiger les «sommités européennes». «Bruxelles parle et se conduit aujourd’hui avec nous et avec les Polonais comme il est d’usage de le faire avec des ennemis», a-t-il lancé samedi, devant une foule de partisans.

(AFP)

Ton opinion

11 commentaires