Publié

CyclismeMario Cipollini rattrapé par le dopage

Le sprinter italien était un client du docteur Eufemiano Fuentes, notamment en 2002 quand il a gagné Milan-Sanremo et les Championnats du monde de Zolder (Belgique), a affirmé la «Gazzetta dello Sport» samedi.

Mario Cipollini

Mario Cipollini

AFP

«Super Mario» s’appelait «Maria» sur les carnets du médecin espagnol, consultés par le quotidien sportif italien parmi les 7000 pages du dossier judiciaire de l’Opération Puerto, actuellement jugée à Madrid. Sur ces notes figurent notamment le numéro de fax du domicile de celui que le public italien appelle le «Roi lion».

Ces documents, reproduits et décortiqués, révèlent un programme soigneusement organisé de prise d’EPO (érythropoïétine), d’hormones de croissance, d’anabolisants et de séances d’autotransfusion.

Cipollini, consultant de la Gazzetta dello Sport depuis plusieurs années, a refusé de s’exprimer dans le journal. En 2012, il avait, notamment dans une lettre ouverte, incité son compatriote Riccardo Ricco, suspendu 12 ans par le Tribunal antidopage italien en avril pour s’être fait une autotransfusion sanguine, à confesser s’être dopé.

(AFP)

Votre opinion