TENNIS: Marion Bartoli: «Je ne fais pas de régime»

Publié

TENNISMarion Bartoli: «Je ne fais pas de régime»

L'ancienne championne française s'exprime ce dimanche dans L'Equipe au sujet de son incroyable perte de poids.

par
S. Co
Marion Bartoli a fondu après sa retraite sportive

Marion Bartoli a fondu après sa retraite sportive

AFP

On connaissait les sportifs qui doublent de volume une fois les crampons ou la raquette bien rangés dans le sac de sport. Avec Marion Bartoli, c'est l'exact opposé qui s'est produit.

Depuis sa retraite en août 2013, la Française a fondu. L'Equipe lui a donné le parole dans son édition de dimanche, et la vainqueur de Wimbledon 2013 a eu l'occasion de s'expliquer.

«J'avais accumulé beaucoup de tension»

«Les gens ne comprennent pas que je ne fais pas de régime. Je ne suis pas maigre, je suis musclée et fit. Ce n'est pas comme si je mangeais n'importe quoi à un moment pour d'un coup me mettre à manger sain. Non! J'ai toujours fait attention à mon alimentation, j'ai toujours mangé sainement et je n'ai jamais bu d'alcool, etc.»

Pour elle, la raison de son surpoids en compétition était surtout dû au stress de la compétition. «J'avais accumulé beaucoup de tension, je retenais beaucoup de choses», explique-t-elle aujourd'hui, ajoutant que sa nouvelle vie lui permet de faire du sport de manière différente.

Elle levait des charges de 230 kilos

«Je m'entraînais en faisant beaucoup de musculation, en soulevant des charges très lourdes. Aujourd'hui, je ne lève plus 230 kilos comme je le faisais. Forcément, ma masse musculaire a diminué.»

A la question d'un potentiel retour, avec ce corps qui lui permettrait de mieux se déplacer sur le terrain, Marion Bartoli élude: «Je ne suis pas fit du tout pour jouer au tennis. Pour pouvoir jouer au très haut niveau avec mon jeu à deux mains des deux côtés, qui est un jeu en puissance et en filière très courte, j'avais besoin de mettre du poids dans la balle. Si je pèse deux grammes et demi, je ne mets rien dans la balle.»

Et la Française de conclure: «Je n'aurais pas pu réussir la même carrière avec mon poids actuel. Aujourd'hui, quand je suis sur un court, c'est un bonheur absolu. Je m'éclate, c'est un bonheur enfantin.»

Ton opinion