Marius Bear à l’Eurovision: «Je suis convaincu que j’irai en finale»

Publié

InterviewMarius Bear à l’Eurovision pour la Suisse: «Nous nous verrons en finale»

L’Appenzellois ira à Turin au concours de chant européen. Il commente cette nouvelle et nous présente le titre qu’il chantera, «Boys Do Cry».

par
Fabio Dell'Anna

«Je comprends le français, mais je suis nul pour le parler», plaisante au téléphone Marius Bear. L’Appenzellois de 28 ans a été choisi par un jury de 100 personnes pour être le prochain candidat à représenter la Suisse à l’Eurovision. Son titre s’appelle «Boys Do Cry» (en français: «Les hommes pleurent») et a été dévoilé ce mardi 8 mars.

«Je suis dans un bureau avec mon équipe et avec cinq personnes qui essaient de répondre à tout le monde sur les réseaux sociaux. C’est surréaliste», nous dit-il ému, avant de s’enthousiasmer: «Je suis trop heureux. Je me réjouis vraiment de chanter à Turin le 10 mai.»

Comment avez-vous eu l’idée de participer à l’Eurovision?

On m’avait déjà approché il y a deux ans. J’avais refusé, car le timing n’était pas bon. Mon EP venait de sortir et je me préparais pour ma première tournée en Suisse. Pendant la pandémie, les concerts en Allemagne ont été déplacés à trois reprises. Je voulais que mon équipe reste motivée, j’ai alors pensé que c’était une parfaite opportunité pour mettre le paquet dans ce concours. Je crois que nous avons réussi notre pari. (Rires.)

Vous avez déjà regardé le show?

Comme les courses du Lauberhorn, j’ai toujours regardé l’Eurovision en famille. Je crois que je n’ai presque jamais manqué une édition. J’ai vraiment adoré la performance de Måneskin l’an dernier. Ils ont fait un excellent boulot.

Parlez-nous du message derrière votre titre «Boys Do Cry»?

J’ai décidé que je devais parler de mes émotions, de l’homme sensible que je suis. Je ne dois pas avoir honte de cette facette de ma personnalité. Ce morceau parle de ne pas se trouver face à un mur. D’ailleurs dans le clip, on voit un petit garçon qui se protège de la vie avec une armure en carton. Il finit par l’enlever et ressentir ses émotions… Cela fait un peu écho à mon enfance.

Comment décririez-vous le style musical de ce morceau?

Ce n’est pas absolument pas une chanson qui bouge, ce n’est pas une ballade non plus. Il n’y a pas d’artifices ou de couleurs… C’est un peu comme une berceuse intemporelle. J’ai l’impression que j’aurais pu sortir ce morceau n’importe quand, sans problème.

«Je suis très émotif et cela ne change rien à ma masculinité»

Marius Bear, chanteur et candidat suisse pour l’Eurovision 2022

Pleurez-vous souvent?

Non. (Rires.) Mais je suis très empathique et émotif. Je trouve que cela ne change rien à ma masculinité. Au contraire, c’est beaucoup plus beau de voir une personne montrer ses émotions.

Quand avez-vous pleuré pour la dernière fois?

Je regarde la série «After Life» sur Netflix et, en un épisode de 40 minutes, je suis passé du rire aux larmes.

Qu’attendez-vous de cette aventure à Turin?

Je veux juste vivre une expérience. J’ai envie de rencontrer de nouvelles personnes et traîner avec d’autres musiciens. Je veux en profiter un maximum.

Ressentez-vous une pression supplémentaire, du fait que les deux derniers candidats suisses se sont classés dans le top 5?

Gjon’s tears et Luca Hänni ont fait un excellent résultat, c’est normal que je ressente un petit peu de pression. Mais je préfère prendre la situation calmement, car cela ne sert à rien de trop y penser.

Vous voyez-vous en finale?

(Rires.) Nous nous verrons là-bas. J’en suis convaincu.

Ton opinion