Motocyclisme: Marquez, ou la différence entre F1 et moto
Publié

MotocyclismeMarquez, ou la différence entre F1 et moto

Le champion du monde MotoGP retrouve l'Autriche et le circuit de Spielberg, cette fois-ci au guidon de sa moto.

par
Jean-Claude Schertenleib
Spielberg (Autriche)

La dernière fois que Marc Marquez a roulé sur le circuit de Spielberg, qui accueille ce week-end le GP d’Autriche, c’était à l’invitation du team Red Bull de formule 1. Le champion du monde MotoGP en titre et leader du classement actuel avait d’ailleurs impressionné les observateurs et les membres de l’équipe. Un souvenir lumineux... qu’il promet d’oublier ces prochains jours: «A la fin de la ligne droite, avec la MotoGP, tu freines à 200 mètres du virage; avec la F1, c’est à 50 mètres. Donc, promis, juré, je ferai attention vendredi matin lors de la première séance d’essais libres, je prendrai le bon repère», rigole-t-il.

Autre difficulté attendue vendredi et samedi: la pluie pourrait être de la partie. Et l’an dernier, les pilotes Moto2 – les derniers à entrer en piste lors des journées d’essais – avaient été surpris de constater que, mouillé, l’asphalte autrichien était aussi glissant que la meilleure des patinoires.

A l'invitation de l'écurie Red Bull, Marc Marquez au volant d'une F1

----------

Lüthi: Toujours pas de décision

«J’espère que tout sera réglé avant Silverstone, dans deux semaines.» Daniel-M. Epp, le manager de Tom Lüthi, n’a eu qu’un bref entretien avec son pilote cet après-midi, à Spielberg. Epp travaille encore sur plusieurs pistes différentes, une malaisienne (Petronas), une allemande (le team Dynavolt Intact) et une espagnole (l’équipe, nouvelle dans la catégorie, de Jorge «Aspar» Martinez). Le projet MV-Agusta – la marque italienne présente en Autriche l’arme de son retour en GP – ne semble plus prioritaire. Commentaire de Lüthi: «A partir de maintenant, je suis dans mon GP. On reparle du futur dimanche soir!»

Thomas Lüthi ne reparlera d'avenir que dimanche. Place d'abord au GP.

----------

Sam Lowes joue les pararazzis

La tension est toujours plus grande dans le team dirigé par Fred Corminboeuf. Le pilote vedette, le Britannique Sam Lowes, serait sur le départ: «Il a une offre sur laquelle je ne peux pas m’aligner et, en plus, il ne se sent pas 100% à l’aise sur la KTM, quand bien même il a réussi une sacrée course à Brno», expliquait le manager fribourgeois à Brno. Où va-t-il aller? En arrivant dans le paddock, on a vu le pilote britannique jouer les paparazzis, en photographiant une des voitures du team de Fausto Gresini, pour lequel il avait roulé ces dernières années. Et ce n’est certainement pas un hasard.

Sam Lowes sur le départ...

----------

Chez KTM, Pit Beirer garde le sourire

Les coups durs se sont succédé chez KTM. Après la blessure du pilote de test – et wild card régulier – Mika Kallio, au Sachsenring, l’usine autrichienne a perdu Pol Espargaró lors du warm-up, à Brno. Souffrant d’une fracture compliquée de sa clavicule gauche, l’Espagnol est resté en Espagne. Corollaire: Bradley Smith sera le seul représentant «orange» en MotoGP pour le GP à domicile de KTM. Commentaire du patron du département sport, Pit Beirer: «Nous occupons la tête de deux des trois championnats – l’Italien Bezzecchi en Moto3, le Portugais Oliveira en Moto2 -, nous aurons 22 motos en course ce week-end, c’est pas mal, non?» Absolument, Pit!

Votre opinion