Politique: Martin Candinas ne veut pas présider le PDC
Publié

PolitiqueMartin Candinas ne veut pas présider le PDC

Le Grison renonce à se porter candidat à la succession du Valaisan Christophe Darbellay à la tête du parti.

Martin Candinas, père d'enfants âgés de 1 à 6 ans veut pouvoir leur consacrer assez de temps, a-t-il expiqué.

Martin Candinas, père d'enfants âgés de 1 à 6 ans veut pouvoir leur consacrer assez de temps, a-t-il expiqué.

Keystone

Le conseiller national grison Martin Candinas ne sera pas candidat à la présidence du PDC, que le Valaisan Christophe Darbellay quittera en avril. Le politicien modéré préfère renoncer à ce poste pour pouvoir continuer à se consacrer à sa famille et à ses autres engagements.

L'aile modérée du PDC espérait voir ce jeune père de famille se porter candidat au poste de président afin de contrer Gerhard Pfister (ZG), représentant de l'aile dure du parti. Le Grison de 35 ans a informé le président de la commission de sélection, le conseiller aux Etats Konrad Graber (LU), qu'il renonce à cette candidature.

Dans son communiqué, il explique avoir longuement réfléchi à une éventuelle candidature, notamment parce que «le PDC doit prendre des orientations décisives maintenant».

Du temps pour la famille

Cependant, ce père d'enfants âgés de 1 à 6 ans veut pouvoir leur consacrer assez de temps. De plus, il souhaite pouvoir continuer de s'engager tant dans son travail que dans la dizaine de conseils d'administration d'organisations liées à sa région. Des mandats qu'il a obtenus après son élection au Conseil national en 2011 et qu'il aimerait continuer à exercer.

Il se représentera cependant comme membre de la présidence du PDC, dont il fait partie depuis quatre ans. «Ce poste me plaît et je vais ainsi pouvoir continuer à m'engager pour mes opinions».

Pour le moment, seul M. Pfister a déclaré sa candidature officielle à la succession de Christophe Darbellay, qui se retire après dix ans de présidence. Les sections cantonales ont jusqu'à la mi-février pour inscrire des prétendants auprès de la commission de sélection.

(ats)

Votre opinion