Hippisme: Martin Fuchs: «Je vise clairement une seconde médaille»
Publié

HippismeMartin Fuchs: «Je vise clairement une seconde médaille»

Toute autre récompense qu’un podium, après la belle médaille de bronze de l’équipe suisse vendredi, décevrait le Zurichois.

par
Alban Poudret
Göteborg
Martin Fuchs et Clooney

Martin Fuchs et Clooney

Keystone

Champion d’Europe individuel de saut d’obstacles, Martin Fuchs (25 ans) l’est déjà, depuis cinq ans, mais chez les jeunes cavaliers, les – 21. Ce dimanche à Göteborg (Sué), dans le stade de foot et d’athlétisme d’Ullevi, reconverti en paddock géant, le talentueux Zurichois de 25 ans visera le titre suprême chez les «grands».

Son principal rival sera le vice-champion olympique Peder Fredricson, porté par tout un peuple et en tête depuis le premier jour. Ils sont cinq, le Suédois, le Suisse, les Irlandais Sweetnam et O’Connor, déjà couronnés par équipe, et l’Italien Zorzi, à se tenir dans la même faute et il restera deux grosses manches différentes à sauter cet après-midi, dès 14h. Steve Guerdat, 16e, et Romain Duguet, 18e, sont à deux barres, pour eux, le podium semble cette fois déjà trop loin.

Martin, revenons déjà sur cette belle médaille de bronze par équipe, il a fallu se battre, l’arracher de haute lutte?

Oui, mais elle est d’autant plus belle. Nous avons été très solides et chacun a apporté sa contribution. J’ai pu sortir un sans-faute, les nerfs ont tenu, mais quand Steve (Guerdat) est entré et qu’il n’avait pas droit à plus d’une faute - même 5 pts nous auraient éjecté du podium-, j’étais très très nerveux. Steve a fait une faute en voulant à tout prix éviter un dépassement de temps pour l’équipe, mais il nous avait tirés en-avant dans la chasse et il a compté les trois fois.

Vous avez aligné trois sans-faute d’affilée, mais ce ne fut pas toujours simple avec «Clooney»?

Mon cheval a sauté de façon fantastique, mais jeudi, il n’était pas facile du tout à gérer. On a fait un parcours assez sauvage, bestial, il a failli s’arrêter avant le triple, mais il l’a ensuite franchi facilement. Il a un talent fou. Et vendredi, il était très agréable à monter.

Dimanche, vous voulez une nouvelle médaille?

Oui, si possible l’or, mais en tout cas le podium. J’étais trop déçu ce printemps à Omha (ndlr, finale de la Coupe du monde 2017) de finir 4e. J’ai dit à Steve: «C’est la pire place, mais je préfère ça ici à Omaha, où il n’y a pas de médailles, seulement un vainqueur, plutôt que dans un championnat comme à Göteborg». J’y pensais donc déjà!

«Clooney» saute de mieux en mieux ici?

Oui, il était fantastique vendredi soir, plus fluide, mais dimanche il y aura hélas de nouveau une rivière… Je reste confiant, je vais tout donner. Et, avec plusieurs jeunes chevaux de 9 ou 10 ans, on aura une équipe encore plus forte l’an prochain, peut-être la meilleure d’Europe!

Votre opinion