Football: Marwin Hitz, «une affaire» bien réglée
Actualisé

FootballMarwin Hitz, «une affaire» bien réglée

Le troisième gardien de l'équipe de Suisse a décliné sa sélection pour la Coupe du monde en Russie. L'ASF a bien géré les potentielles explications.

par
Tim Guillemin
Marwin Hitz n'ira pas à la Coupe du monde. On sait désormais pourquoi.

Marwin Hitz n'ira pas à la Coupe du monde. On sait désormais pourquoi.

Keystone

La polémique concernant Adrien Rabiot n'en finit pas de secouer la France depuis quelques semaines. Le milieu de terrain du PSG, relégué parmi les réservistes pour disputer la Coupe du monde en Russie, a fait savoir à son sélectionneur qu'il ne se tiendrait pas prêt «au cas où». Et qu'il préférait partir en vacances plutôt que s'entretenir physiquement. Ces paroles et le sentiment d'arrogance qui en découle ont fait énormément parler.

Dès lors, on était assez curieux de voir comment l'ASF allait gérer le «cas» Marwin Hitz. Le troisième gardien de l'équipe nationale a en effet fait savoir à Vladimir Petkovic qu'il ne se sentait pas d'effectuer deux semaines de stage à Lugano et de partir ensuite deux autres semaines, au moins, en Russie, tout ça pour ne vraisemblablement pas jouer une seule minute. Là aussi, allait-on parler de trahison à la patrie? De défection au drapeau? Pas un seul instant, non.

L'ASF a d'abord communiqué par quelques lignes, très laconiques, indiquant qu'Yvan Mvogo était «promu» troisième gardien à la suite du forfait de Marwin Hitz. Invité à s'exprimer sur l'affaire dimanche à Lugano, pour le premier jour du stage, Yann Sommer est resté très prudent. «Je n'ai pas parlé avec Marwin, je n'en sais rien. Désolé», a dégagé en touche le gardien titulaire de l'équipe de Suisse. Pas le moment de faire une boulette.

L'enthousiasme d'Yvon Mvogo

En fait, la décision de Marwin Hitz a été gérée en amont par Vladimir Petkovic, qui a accepté le choix du gardien d'Augsbourg. Auteur d'une solide saison avec le FCA en Bundesliga, Hitz a 30 ans. Il est donc plus âgé que Yann Sommer et Roman Bürki et a été très honnête en présentant sa décision. Il a indiqué qu'il préférait laisser sa place à quelqu'un de plus motivé, expliquant clairement qu'il y avait un risque qu'il ne soit pas concentré à 100% sur sa tâche de troisième gardien. Un poste il est vrai un peu particulier, qui requiert énormément de compétences sociales. Hitz en a montré énormément ces dernières années, étant toujours bien dans son rôle. Il a été simplement sincère en disant qu'il ne pourrait pas l'assumer pendant un mois de plus loin de sa famille.

Vladimir Petkovic s'est donc tourné vers Yvon Mvogo, qui affiche un large sourire et énormément d'enthousiasme depuis le début du pré-stage à Feusisberg. Le Fribourgeois de 23 ans sort d'une saison quasi-blanche avec son club de Leipzig et a sauté sur l'occasion de vivre un grand tournoi de l'intérieur. Et vu que le troisième gardien ne représente pas une vraie plus-value sportive, sauf catastrophe, le sélectionneur ne prend aucun risque en remplaçant Hitz par Mvogo.

Restent trois questions, quand même. La première: comment va réagir Marwin Hitz devant sa télévision si Yann Sommer prend un carton rouge au premier match et que Roman Bürki se tord une cheville dans le même temps? Cette question-là, il sera le seul à pouvoir y répondre. Ensuite, comment va réagir Roman Bürki en retrouvant son club de Dortmund à la fin du mois de juillet? Marwin Hitz vient en effet de signer au BVB 09 et il pourra effectuer toute la préparation, prenant ainsi de l'avance sur Bürki, son futur concurrent.

Pas sûr que ce dernier soit enchanté si d'aventure il perdait sa place de titulaire avec le Borussia cet automne... Et enfin, Marwin Hitz sera-t-il rappelé en équipe de Suisse après la Coupe du monde? Cette réponse-là a plus de chances d'être affirmative que dans le cas d'Adrien Rabiot. La preuve que les deux cas, peut-être semblables en apparence, présentent quand même de vraies différences. A l'avantage de Marwin Hitz, bien sûr. Et, il faut bien le dire, aussi un peu à l'avantage de l'ASF pour la manière dont le cas a été géré en amont.

Votre opinion