Obsèques d’Elizabeth II: Mary de Danemark désinvitée de la cérémonie

Publié

Obsèques d’Elizabeth IIMary de Danemark a été désinvitée de la cérémonie

La princesse, épouse du prince héritier Frederik de Danemark, a été victime d’un couac diplomatique.

par
L. F.
La présence de la princesse Mary avait été annoncée dans un communiqué diffusé le 13 septembre.

La présence de la princesse Mary avait été annoncée dans un communiqué diffusé le 13 septembre.

Getty Images

Des têtes couronnées, des personnalités politiques, dont le président de la Confédération Ignazio Cassis, presque tout ce que le monde compte comme dirigeantes et dirigeants ont assisté, lundi, aux funérailles de la reine d’Angleterre. Du côté du Danemark, la présence de la princesse Mary avait été annoncée dans un communiqué diffusé le 13 septembre. Mais la conjointe du prince Frederik n’était finalement pas présente. Elle a été désinvitée à la dernière minute, rapporte le tabloïd danois «BT».

Il y a eu un couac de la part du bureau des Affaires étrangères. Seuls les souverains régnant étaient conviés à la cérémonie. Pour le Danemark, il s’agit de la reine Margrethe II, 82 ans – désormais nouvelle doyenne des monarques européens. Mary n’est que l’épouse du prince héritier.

«Une erreur regrettable»

«Il y a eu une erreur regrettable dans l’invitation du protocole du ministère britannique des Affaires étrangères. Il n’y a donc que la reine et le prince héritier qui, du côté danois, participeront lundi aux funérailles nationales de la reine Elizabeth II. Le FCDO a transmis ses profondes excuses à la Maison royale danoise par l’intermédiaire de l’ambassade du Danemark», a confirmé la maison royale au tabloïd danois «BT».

Chaque famille royale et dignitaire invité a été autorisé à amener une personne supplémentaire, ce qui explique probablement pourquoi le prince héritier était aux funérailles.

Margrethe II du Danemark et Frederik, le prince héritier du royaume, se dirigeant vers l’abbaye de Westminster.

Margrethe II du Danemark et Frederik, le prince héritier du royaume, se dirigeant vers l’abbaye de Westminster.

Samir Hussein/WireImage

Ton opinion