Canton de Zoug: Masques ou distance minimale à partir de 100 personnes
Publié

Canton de ZougMasques ou distance minimale à partir de 100 personnes

La situation épidémiologique s’étant tendue récemment à Zoug, les autorités veulent miser davantage encore sur la mise en œuvre de mesures de protection efficaces.

La nouvelle mesure à Zoug concerne tous les événements publics ou privés ainsi que les bars et les clubs.

La nouvelle mesure à Zoug concerne tous les événements publics ou privés ainsi que les bars et les clubs.

KEYSTONE

Zoug renforce ses mesures de protection contre le coronavirus. Dès samedi, les événements réunissant plus de 100 personnes ne seront autorisés dans le canton que si la distance minimale de 1,5 mètre y est garantie ou que les hôtes y portent un masque d’hygiène. Jusqu’à présent, Zoug avait placé le seuil à 300 personnes pour ces restrictions.

La situation épidémiologique s’étant tendue récemment, le canton veut miser davantage encore sur la mise en œuvre de mesures de protection efficaces, invoque mercredi le département zougois de la santé. En cas d’infection lors d’un événement réunissant plus de 100 personnes, le travail de traçage des contacts serait énorme, justifie le médecin cantonal Rudolf Hauri, cité dans le communiqué.

La nouvelle mesure concerne tous les événements publics ou privés ainsi que les bars et les clubs. Elle ne touche, en revanche pas les restaurants ni les cinémas, où les personnes sont assises et dont les tenanciers disposent d’un concept de protection adapté.

Bars et clubs: de 30 à 100 personnes

En contrepartie, le canton desserre la vis sur le nombre maximal autorisé de personnes se trouvant dans l’espace intérieur d’un bar ou d’un club. Cette limite fixée à 30 le 13 juillet dernier passe désormais à 100.

«Selon les enseignements les plus récents, les cas d’infection dans les clubs ne sont actuellement pas particulièrement élevés», justifie le ministre de la Santé Martin Pfister. En outre, l’arrivée d’une saison plus fraîche ne permet plus d’imposer un régime différencié aux espaces intérieurs et extérieurs des bars et des clubs, l’offre dans les espaces extérieurs ne pouvant être maintenue.

(ATS/NXP)

Votre opinion