Publié

Six fracturesMassacré pour un doigt d'honneur

Un automobiliste a été agressé le mois dernier à Genève. Il a dû subir une lourde opération. Témoignage.

par
Valérie Duby

«J’ai fait un truc bête: un doigt d’honneur», confie Vincent*, à peine 30 ans. Il est un peu plus de minuit, le 27 mars dernier. Vincent termine son service dans un restaurant du centre-ville. Il rentre chez lui au volant d’une Peugeot. Direction: Cornavin, rue de la Servette. Sa voiture cale à un feu rouge. Derrière lui, un automobiliste le klaxonne. «On voyait qu’il était très énervé, raconte le serveur. Et je lui ai fait le doigt d’honneur.» Vincent redémarre. Il est arrêté au feu suivant lorsque, soudain, il est extirpé manu militari de sa voiture. Ses jambes sont encore dans l’habitacle, le corps sur la chaussée: il se fait tabasser à de coups de poing et de pied au visage, à l’abdomen. L’automobiliste prend la fuite: il sera arrêté un peu plus tard grâce à des témoins.

Votre opinion