Basketball: Massagno, le poil à gratter de la course au titre
Publié

BasketballMassagno, le poil à gratter de la course au titre

Invaincus depuis le début de saison, les Tessinois ont confirmé leur belle forme face à l’ogre Fribourg, ce dimanche (87-86). Plus que jamais, ils s’affirment comme un candidat sérieux au titre.

par
Brice Cheneval
Lors de la première journée de LNA, le Massagno de Dusan Mladjan s’était imposé sur le parquet de Fribourg (92-90).

Lors de la première journée de LNA, le Massagno de Dusan Mladjan s’était imposé sur le parquet de Fribourg (92-90).

KEYSTONE

Il y a quelques mois, qui aurait cru que Massagno se dresserait face à Fribourg dans la peau d’un candidat au titre? Les deux formations se rencontraient ce dimanche et si Olympic était attendu au sommet, les Tessinois constituent la surprise du début de saison. Avant la rencontre, il s’agissait de la seule équipe encore invaincue en LNA après deux mois de compétition. Six matches, six victoires: personne ne lui a résisté, pas même Fribourg et Genève, respectivement battus 92-90 et 95-84.

Le second affrontement face au double champion en titre avait valeur de test. Et Massagno l’a passé avec brio. Le bras de fer a été serré jusqu’au bout du bout, mais Eric Nottage a offert la victoire aux siens sur la toute dernière possession, au buzzer (87-86). Et de sept victoires d’affilée!

On pourrait crier à l’exploit mais cette prouesse traduit surtout la progression linéaire de Massagno. Jugez plutôt: 10e de la phase préliminaire et absent des play-off en 2017, 5e et quart-de-finaliste en 2018, 4e et quart-de-finaliste en 2019 puis 4e l’an dernier, avant l’arrêt prématuré du championnat. «On a très bien travaillé ces quatre dernières années, se félicite l’entraîneur Robbi Gubitosa, en poste depuis dix ans. Notre budget a doublé et on a parfaitement construit l’équipe en incorporant petit à petit des jeunes et des joueurs locaux.»

Le déclic dès le premier match

Le projet a franchi un nouveau cap cette saison puisque les Tessinois se retrouvent dans la course au titre de champion. Ce n’était pas forcément l’idée de base début octobre, mais le déclic est intervenu très rapidement. Dès la première journée, en fait, suite au succès engrangé contre Fribourg. «Je ne m’attendais pas forcément à gagner là-bas mais quand j’ai vu le visage de l’équipe, la combativité dont elle a fait preuve, je me suis dit qu’on pouvait aller loin», sourit Gubitosa.

Depuis, le rêve semble chaque semaine plus atteignable. « Tout marche à merveille en ce moment pour Massagno, concède Petar Aleksic, l’entraîneur fribourgeois. On verra comment ils réagiront lorsque ça ira moins bien mais c’est une équipe très sérieuse.»

«C’est la meilleure équipe que j’ai eue sous mes ordres, lâche de son côté Gubitosa. Pas seulement pour ses qualités basketballistiques, mais aussi dans l’état d’esprit. On travaille depuis un moment pour être en capacité d’arriver en finale. Et quand tu les joues, c’est pour les gagner.»

«Ce qu’on fait, c’est vraiment quelque chose de spécial, c’est une belle surprise»

Dusan Mladjan, ailier de Massagno

La star Dusan Mladjan (ex-Fribourg et Genève) se montre tout aussi ambitieuse. «On a peur d’aucun adversaire, affirme l’international suisse auteur du panier de la victoire historique face à la Serbie, le 28 novembre (92-90). On a la moitié du budget de Fribourg et Genève, la plupart de nos joueurs ont un travail à temps plein. On est une équipe de semi-professionnels qui lutte contre des professionnels. Ce qu’on fait, c’est vraiment quelque chose de spécial, c’est une belle surprise.»

Un collectif sublimé par des individualités

Les qualités de ce Massagno version 2020-2021 sont nombreuses. À commencer par sa polyvalence. «La clé, c’est qu’on a des joueurs qui peuvent évoluer à plusieurs postes, décrit Robbi Gubitosa. On est capable de s’adapter à tout type de rival. Offensivement, on a un talent extraordinaire car beaucoup de joueurs peuvent marquer. Et défensivement, on est bien organisé.»

Les Massagnesi pratiquent un basket moderne, fait de transitions rapides et de tirs à distance. Meilleure attaque de LNA avec 89,6 points inscrits par match en moyenne, ils sont également ceux qui tentent et réussissent le plus de paniers à trois points (29,6 tentatives par rencontre et 10,7 réussites). Dans ce domaine, ce sont eux qui présentent la meilleure adresse (36,2%). Autres aspects dans lesquels ils excellent: les rebonds (36) et les contres (5,4). Symbole d’une défense concernée et agressive.

Robbi Gubitosa, l’entraîneur de Massagno.

Robbi Gubitosa, l’entraîneur de Massagno.

KEYSTONE

«Chacun sait ce qu’il a à faire, les rôles sont clairs»

Robbi Gubitosa, entraîneur de Massagno

Ce collectif est sublimé par des individualités supérieures. Outre le sniper Dusan Mladjan, meilleur marqueur de LNA (21,4 points par match), et son frère Marko (18,5 points), Robbi Gubitosa s’appuie sur Eric Nottage (15,6 points, 8,4 passes), Paschal Chukwu (11,4 points, 11,7 rebonds) ou encore Westher Molteni (10,8 points). Tout ce petit monde collabore en parfaite harmonie. «Chacun sait ce qu’il a à faire, les rôles sont clairs, précise le technicien. Par exemple, tout le monde sait que le dernier tir revient à Dusan.»

Ce dernier, leader désigné de l’équipe, loue l’ambiance qui y règne: «Le groupe est très sain. On est tous amis, on se connaît depuis plusieurs années. Et les étrangers se sont parfaitement intégrés.»

Comme les résultats suivent, Massagno se retrouve dans une situation idyllique. Conséquence: la LNA ne se résume plus à la bataille à deux entre Fribourg Olympic et les Lions de Genève. Parfait pour le suspense et pour l’attractivité du championnat. «Nous avons des blessures, plein de nouveaux joueurs, ces conditions rendent la lutte très ouverte cette année, constate Petar Aleksic. Nous sommes quatre concurrents. Il ne faut pas oublier Neuchâtel, même s’ils n’ont pas réalisé un début de saison parfait (ndlr: 5 victoires et 2 défaites en 7 matches). »

Et Dusan Mladjan de conclure: «Plus il y aura d’équipes compétitives, plus le basket suisse se portera mieux.»

Votre opinion

0 commentaires