Publié

TennisMasters de Londres Indestructible Djokovic

Indestructible Novak Djokovic ! Le no 1 mondial est revenu pratiquement de nulle part pour se hisser en finale du Masters de Londres.

Djokovic s'est imposé 4-6 6-3 6-2 devant Juan Martin Del Potro. Il affrontera lundi soir en finale (21h00) le vainqueur de la rencontre qui opposait Roger Federer et Andy Murray. Le Serbe n'a disputé à ce jour qu'une seule finale du Masters, celle qu'il a remportée en 2008 à Shanghaï face à Nikolay Davydenko. Au lendemain de sa victoire 7-6 4-6 6-3 devant Roger Federer lors de l'ultime journée du Round Robin, Juan Martin Del Potro a longtemps caressé l'espoir de signer un nouvel exploit à la O2 Arena. Le joueur de Tandil a, en effet, mené 6-4 2-1 service à suivre contre un Djokovic dominé en puissance. Seulement, il lui a manqué un zeste de réalisme au moment de porter l'estocade. Novak Djokovic a su exploiter le premier relâchement de son adversaire pour sortir la tête de l'eau, pour retrouver de l'air dans cette demi-finale qui était un peu trop à sens unique. Avant de distribuer des chocolats aux journalistes pour sans doute fêter Noël avant l'heure, Novak Djokovic insistait sur l'importance cruciale du retour de service à l'heure de l'analyse. «Je suis revenu dans ce match pour une seule raison: j'ai commencé à trouver la clé en retour», expliquait-il. Le meilleur relanceur du monde avait fini par lire le service de Del Potro. La veille, Roger Federer avait avoué son impuissance face à la première balle de l'Argentin. «Ne réussir contre lui qu'un seul break en trois sets est insuffisant», lâchait avec raison le Bâlois. Le troisième retour C'était la troisième fois déjà cette semaine que Djokovic gagnait un match dans lequel il était mal embarqué. Mercredi, il avait perdu le premier set contre Murray. Vendredi face à Tomas Berdych, il avait été mené 6/3 dans le tie-break du second set avant de remporter cinq points d'affilée. Le dos au mur, le Serbe réussit pratiquement toujours à trouver des ressources insoupçonnées pour sauver sa peau. «Je crois toujours que je peux revenir», affirme-t-il. Premier joueur à battre deux fois de suite Roger Federer en indoor depuis... Lleyton Hewitt en 2002 et Marc Rosset en 2000, Del Potro peut nourrir bien des regrets. Avec une demi-heure de plus d'autonomie, le Champion de l'US Open 2009 aurait pu s'offrir les scalps des deux meilleurs joueurs du monde en l'espace de 24 heures. Il a sans doute payé l'enchaînement de quatre tournois - Vienne, Bâle, Paris-Bercy et Masters - en quatre semaines. Même s'il a perdu tôt à Paris-Bercy - en huitième de finale contre Michael Llodra - après ses titres à Vienne et à Bâle, un tel programme appraraît bien démentiel. Ferrer: un match pour rien C'est également la programmation de ce Masters qui fait débat. Samedi, les organisateurs auraient été mieux inspirés d'inverser l'ordre des rencontres pour ne pas courir le risque de faire disputer un match sans enjeu à David Ferrer. En raison de la victoire de Del Potro sur Federer, le Valencien était effectivement éliminé avant même de jouer son premier point contre Janko Tipsarevic. Ferrer a eu le mérite de faire le «métier» en s'imposant 4-6 6-3 6-1. Il ne pouvait toutefois pas dissimuler une colère bien légitime à l'égard de l'ATP. On ne prétendra pas que les dés étaient pipés mais il est indéniable que l'ATP a commis une belle bourde.

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!