Publié

TennisMasters Murray se fait peur

Attendre sa onzième balle de break pour ravir enfin le service de l'adversaire ne vous facilite pas la tâche.

Andy Murray en a fait l'expérience à Londres. Premier favori en lice au Masters, l'Ecossais a dû batailler ferme pour se défaire de Tomas Berdych. Il s'est imposé 3-6 6-3 6-4 après avoir frôlé la correctionnelle en raison de son manque de réalisme durant la première heure de la rencontre. Murray a bien failli accuser un set et un break de retard. A un 1-1 dans la deuxième manche, Berdych a eu, en effet, à trois reprises l'occasion de prendre le service du Britannique. Le Tchèque ne pouvait toutefois pas saisir cette chance de «tuer» ce match. «Cela s'est joué sur un rien, lâche Berdych. J'ai armé un retour en coup droit qui est sorti pour quelques centimètres. S'il avait touché la ligne, tout aurait été différent». Conscient du danger, le Champion olympique et de l'US Open a su élever son niveau de jeu. Plus incisif, il retrouvait surtout son coup droit pour renverser le cours de la partie. Et refaire le plein de confiance après ses trois dernières défaites, contre Milos Raonic à Tokyo, Novak Djokovic à Shanghaï et Jerzy Janowicz, concédée dans des rencontres où il avait à chaque fois bénéficié de balles de match, respectivement deux, cinq et une. A la faveur de cette victoire, Murray a pris une première option sur la qualification pour les demi-finales. Il affrontera mercredi le vainqueur de la rencontre qui opposait Novak Djokovic à Jo-Wilfried Tsonga. On rappellera que Murray avait abandonné l'an dernier après sa défaite lors du premier match du round-robin qui l'avait opposé à David Ferrer. Perdre à nouveau d'entrée pour son premier match sur sol britannique depuis son sacre à New York aurait fait tache. «Je n'ai pas pensé vraiment à la symbolique de cette rencontre en entrant sur le court, souligne Murray. Mais je dois avouer que l'ambiance était vraiment très belle cet après-midi. Pouvoir compter sur une telle ferveur de la part du public lors du dernier tournoi de l'année vous donne un supplément d'âme !» Battre Murray à la O2 Arena ces prochains jours ne sera pas simple.

(SI)

Votre opinion