Publié

FootballMata file à Manchester United et agace Arsenal

José Mourinho l'a confirmé hier, Juan Mata va s'engager à Manchester United. Arsène Wenger crie à l'injustice. Explications.

par
Mathieu Aeschmann
AFP

Pour bien comprendre le malaise qui escorte l'imminent transfert de Juan Mata à Manchester United, il faut d'abord se souvenir. Puis faire marcher son imagination.

Dimanche dernier, les «Blues» disposaient facilement d'un pauvre MU (3-1) pour le rejeter à 14 pts du leader Arsenal et le sortir définitivement de la course au titre. Ce soir-là, le onze de José Mourinho n'avait pas eu grand-chose à craindre de Welbeck, Young ou Valencia. Or Arsenal (12 février) puis Manchester City (1er mars) auront-ils la même «chance» au moment de jouer leur propre destinée contre le champion en titre?

A priori, non. Puisque, en envoyant Juan Mata vers Old Trafford, le «Mou» a placé un footballeur génial et revanchard dans les crampons de ses adversaires (et on ne parle pas du retour prévu de Rooney et de Van Persie). «Je suis surpris de voir Chelsea vendre un joueur hors norme à un adversaire direct, s'est étranglé Arsène Wenger. Mais je comprends leur manœuvre puisqu'ils ont déjà joué deux fois contre MU. Je ne trouve pas ce transfert très fair-play.»

Mata va pouvoir se relancer

Alors un peu filou cette transaction? «Je ne crois pas qu'on puisse y déceler un manque d'éthique sportive, relativise Yves Débonnaire. Déjà parce qu'elle respecte les règles. Et puis surtout parce qu'il fallait une bonne dose de hasard pour que les deux clubs ne s'affrontent plus de la saison.» Arsène Wenger aurait-il donc tort de pleurnicher?

«Il n'a jamais été un grand fan du mercato d'hiver, complète Loïc Favre. A mon avis, il ferait mieux de garder son énergie pour coacher son équipe car cela fait longtemps qu'elle n'a plus été aussi belle.» Soit. Il demeure qu'un transfert de ce calibre au sein d'une même ligue est un phénomène très rare; surtout si le vendeur est l'équipe la plus compétitive.

«Il est clair que Chelsea n'aurait pas vendu Mata à MU si les Mancuniens jouaient encore le titre», concède Loïc Favre. Il n'y a donc qu'un petit pas à faire pour penser qu'ils ont choisi la destination afin d'enquiquiner les autres prétendants au titre.

«Même si on peut discuter sur le fond de la pertinence du mercato hivernal, je préfère me dire qu'un magnifique joueur va pouvoir se relancer à quelques mois de la Coupe du monde, recadre Yves Débonnaire. J'imagine bien un 4-1-4-1 avec Carrick devant la défense, Valencia et Januzaj sur les côtés et le duo Rooney-Mata en appui de Robin Van Persie. Cette animation aurait de la gueule, non?» En effet. Et c'est justement ce qui irrite Arsène Wenger.

Ton opinion