Qatar 2022: Match nul entre le Maroc et la Croatie

Actualisé

Qatar 2022La «bande à Bono» accroche la Croatie

Les vice-champions du monde croates n’ont pas réussi à passer l’épaule face au Maroc (0-0), dans le groupe F du Mondial de football 2022 au Qatar. Le gardien Yassine Bounou a été étincelant.

par
Robin Carrel
Yassine Bounou dans ses œuvres.

Yassine Bounou dans ses œuvres.

AFP

Le troisième match nul et vierge de ce Mondial qatari – il n'en y avait eu qu'un lors de l'intégralité de la Coupe du monde en Russie – est à ranger dans la catégorie des «bons 0-0». Car si les vice-champions du monde n'ont pas réussi à passer l'épaule, c'est aussi parce qu'un mur s'est dressé devant lui et il s'appelle Yassine Bounou. Les dizaines de milliers de fans marocains dans l'Al Bayt Stadium ont apprécié sa prestation à sa juste valeur.

Le portier du FC Séville, né à Montréal il y a 31 ans, était déjà bien chaud bien avant ce Mondial, après un début de saison difficile en Andalousie. Car si son club n'est qu'un décevant 18e de Liga, ce n'est pas forcément à cause des performances du dernier rempart formé au Wydad Casablanca. Il l'a prouvé encore mercredi, en fin de matinée: il peut être diablement solide quand il est mis dans de bonnes conditions.

La «bande à Bono» (le surnom floqué sur le maillot du cerbère) a fait mieux que résister aux vice-champions du monde en titre. Mais ce sont surtout les coéquipiers de Luka Modric qui ont fait le jeu et eu des occasions de passer l'épaule. Une frappe flottante d'Ivan Perisic (17e), juste au-dessus, a lancé les hostilités. Bounou a ensuite réussi un petit miracle sur une déviation de Nikola Vlasic (45e+1) et Romain Saïss l'a sauvé sur sa ligne, à la suite d'un ballon taclé sur corner par Dejan Lovren (54e).

Les Lions de l'Atlas ont aussi eu quelques possibilités de faire tomber les Croates. Noussair Mazraoui, d'une tête plongeante (53e), a notamment obligé Dominik Livakovic à un bel arrêt au second poteau. Neuf minutes plus tard, c'est Achraf Hakimi qui a tenté sa chance à une trentaine de mètres et le dernier rempart croate a détourné le cuir sans trop trembler. En fin de rencontre, Bounou a régné dans le domaine aérien pour assurer un point précieux à la troupe de Walid Regragui.

Presque une oeuvre d’art.

Presque une oeuvre d’art.

AFP

Ton opinion