24 heures du Mans: Matthias Beche, l'«autre» Suisse
Actualisé

24 heures du MansMatthias Beche, l'«autre» Suisse

Genevois, le jeune pilote a dû s'expatrier en Chine avant de parvenir à percer. Depuis, il fait des étincelles au sein du team helvétique Rebellion.

par
Philippe Clément

Vous ne connaissez pas encore Matthias Beche? Normal! Après avoir fait des prouesses en karting, c'est en... Chine qu'il a du s'expatrier pour enfin parvenir à percer au plus haut niveau. "C'est vrai que mon parcours est un peu atypique... C'est qui fait ma singularité et ce qui fait ma force, aussi. Comme tous les jeunes passionnés de sport auto, j'ai commencé très tôt le kart. Comme c'était un peu limité et compliqué, j'ai fait mes écoles en France. Mais arrivé à certain niveau, à 14-15 ans, c'est devenu difficile de suivre, financièrement. Je ne viens pas d'un milieu modeste, mais nous n'avions pas non plus des ressources infines. Donc mon père, qui m'avait filé le virus de la course, m'a dit "c'est bien, tu as fait ton truc. Mais ça va s'arrêter là." Et moi, évidemment, je ne voulais pas! J'ai passé par des "volants", des "formules", des trucs comme ça. Mais c'était toujours galère, compliqué. Et puis j'avais une pression folle parce que c'était un peu "soit tu réussis, soit c'est fini". Du coup, comme j'étais vite, j'arrivais toujours en finale. Et en finale, avec la pression, je craquais. J'étais trop jeune...

Votre opinion