Publié

FootballMatthias Minder raconte son incroyable arrêt de la 95e

A Bâle, où Xamax a empoché un point mérité (1-1), Minder, entré quelques minutes plus tôt, a su faire oublier sa déconvenue de la Pontaise.

par
Sport-Center
Matthias Minder a remplacé Laurent Walthert à la 80e minute.

Matthias Minder a remplacé Laurent Walthert à la 80e minute.

Keystone

Trois jours après avoir sombré contre Lausanne en Coupe (défaite 6-0), Xamax a montré qu’il avait du caractère en quittant le Parc Saint-Jacques avec un point nullement volé. Réussir à venir piquer un point au FC Bâle sur sa pelouse n’est jamais anodin (1-1). Si un homme devait symboliser le brillant réveil neuchâtelois, Matthias Minder endosserait ce rôle-là à la perfection.

Apparu très peu à son avantage jeudi à la Pontaise, se faisant notamment surprendre par un lob de 60 mètres de Kukuruzovic qui devait instantanément faire le bonheur des réseaux sociaux, le portier remplaçant a parfaitement tenu son rang ce dimanche lorsqu’il a dû relayer à la 80e minute Laurent Walthert, victime d’une probable commotion - le gardien-capitaine, qui, aux dires de Joël Magnin, «ne se souvenait plus de rien», a du reste été conduit à l’hôpital pour y subir des examens complémentaires.

«Je fais un arrêt réflexe»

«Tout va très vite en football, convenait pour sa part Matthias Minder. Jeudi, j’étais tout en bas, pas loin d’être au fond du gouffre. Ma carrière n’allait certes pas se terminer ou être brisée à la suite de ce match. Je me suis simplement remobilisé afin d’être prêt mentalement au cas où. Et c’est ce qui s’est produit.»

Au Parc Saint-Jacques, le No 32 de Xamax a ainsi réussi l’arrêt de l’après-midi en détournant une reprise à bout portant de Kemal Ademi au bout des arrêts de jeu (95e). «Je n’ai pas eu le temps de trop gamberger au moment de remplacer Laurent. Sur la dernière action, la frappe d’Ademi arrive trop vite pour réfléchir. Je fais un arrêt réflexe. Je suis content d’avoir pu aider Xamax à obtenir un bon point. L’important, c’était de réagir.»

«Les vieux ont montré le chemin»

Au-delà du cas Minder, c’est tout Xamax qui est apparu métamorphosé, retrouvant en cela les valeurs historiques que ses joueurs avaient égarées en Coupe. Ce dont ne pouvait que se féliciter son buteur. «Après les critiques de la Coupe, lâchait Raphaël Nuzzolo, on voulait montrer un autre visage. Je n’ai aucun regret aujourd’hui (dimanche). Je suis même fier du jeu que l’on a produit compte tenu des circonstances au coup d’envoi. Pour Xamax, les matches importants, c’est le championnat.»

Sur les bords du Rhin, les anciens ont parfaitement assumé leurs rôles de leader. «C’était un peu aux vieux de montrer le chemin à suivre, sourit l’expérimenté attaquant. Quand je vois nos défenseurs, je me dis qu’ils se sont battus comme des chiens et que toute l’équipe en a été récompensée. Aujourd’hui, la lecture du classement importe peu.» Mais samedi soir, après la réception du FC Thoune, les tabelles auront livré un important verdict intermédiaire. Il serait alors bon que l’actuel barragiste de Super League ait relégué la lanterne rouge bernoise à neuf points.

Nicolas Jacquier, Bâle

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!