Course de montagne: Maude Mathys: «C’était inespéré»

Publié

Course de montagneMaude Mathys: «C’était inespéré»

L’athlète vaudoise a été la reine des Championnats d’Europe, le week-end dernier. À El Paso, aux Canaries, elle a décroché deux nouveaux titres en individuel, ainsi qu’une médaille d’or et une d’argent par équipes.

par
Pierre-Alain Schlosser
Maude Mathys peut bondir de joie après avoir remporté ses 4e et 5e titres européens de course de montagne.

Maude Mathys peut bondir de joie après avoir remporté ses 4e et 5e titres européens de course de montagne.

Chantal Dervey-A

Maude Mathys, vous êtes la grande gagnante des Européens. Vous y attendiez-vous?

Je suis super-contente. C’était inespéré. Je me suis mise sur les distances courtes, en raison d’une inflammation au tendon d’Achille droit. Cela fait depuis mai que cela me gêne. Il s’agit d’un problème chronique apparu en 2017-2018.

Cela ne vous a pas empêchée de triompher. Votre expérience vous a-t-elle été précieuse?

Certainement, vendredi, sur la course de montée (9 km), les plus jeunes sont parties trop vite. Je suis restée en embuscade et à partir du 6e km, qui devenait plus raide, j’ai produit une accélération qui m’a permis de mettre un petit écart. J’ai pu faire la différence sur la fin sur une partie plus roulante. L’expérience a sans doute été utile, d’ailleurs, nous avons eu un podium de vieilles, puisque j’ai 35 ans, la deuxième a 43 ans et la troisième 42 ans.

«Nous avons eu un podium de vieilles, puisque j’ai 35 ans, la deuxième a 43 ans et la troisième 42 ans.»

Maude Mathys, 5 fois championne d’Europe en individuel

Du coup, vous avez remporté votre 4e puis votre 5e titre continental en individuel. Comment avez-vous pu enchaîner les courses?

Après mon succès de vendredi, je me suis très vite concentrée sur la récupération, dans la perspective de la course de montée et de descente de dimanche (18 km). Je n’ai pas fêté. En revanche, j’ai beaucoup bu, mangé des protéines, des glucides. Puis je me suis fait masser, j’ai fait de l’électrostimulation, enfilé des bas de contention pour favoriser le retour veineux et plongé mes jambes dans la mer. J’ai aussi fait une petite marche, le samedi et du stretching. Si bien que le jour de la course, je suis restée en contrôle jusqu’au 10e km. Comme j’étais à l’aise, j’ai placé une accélération dans une montée, pour terminer avec plus d’une minute d’avance sur la Roumaine Monica Florea.

Il ne vous reste plus que le titre mondial à inscrire à votre palmarès. En avez-vous fait votre objectif de fin de saison?

Les Mondiaux ont lieu en novembre en Thaïlande. Si j’y vais, je tenterai de remporter l’or. Mais mon programme n’est pas encore défini. La finale des Golden Trail Series se déroulera une semaine avant les Mondiaux. Je devrai choisir entre l’un ou l’autre. Je prendrai ma décision en septembre, en fonction de l’état de mon tendon, de ma force et de ma motivation.

Ton opinion