09.05.2018 à 08:31

ConfidencesMaurane aurait pensé «à en finir»

Hélène Ségara, amie de Maurane, s'est confiée sur les plus beaux moments de la chanteuse disparue, et sur les plus sombres.

par
FDA
La chanteuse est décédée dans la nuit du 7 au 8 mai. une autop­sie doit révé­ler les causes de la mort.

La chanteuse est décédée dans la nuit du 7 au 8 mai. une autop­sie doit révé­ler les causes de la mort.

AFP

Alors que l'on ignore toujours la raison de la mort de Maurane, les stars continuent de rendre hommage à la chanteuse belge, disparue le 7 mai dernier. L'artiste de 57 ans était consi­dé­rée comme «la plus musi­cienne des chan­teuses, respec­tée comme aucune autre par la profes­sion», raconte André Manou­kian.

Inter­viewé par Le Pari­sien, le pianiste a bien connu la star puisqu'il l'avait côtoyée dès le début de sa carrière à la fin des années 80. Il la décrit comme «sûre d'elle» et dotée d'«un sacré carac­tère». Mais d'après lui, la chanteuse aurait connu quelques problèmes dans sa vie sentimentale. «En dehors de la scène, elle a eu des hauts et des bas. Sa vie person­nelle n’était pas très gaie. En amour, elle était en galère. Maurane était bien seule.»

Une information confirmée par Hélène Ségara dans les colonnes de Gala. «Elle a connu une rela­tion qui l’a beau­coup abîmée. L’idée d’en finir l’avait déjà effleu­rée dans ses moments les plus sombres, il fallait parfois la reca­drer, mais elle ne tenait pas ce genre de discours ces derniers temps.»

La chanteuse a ajouté qu'elle n'était plus la même depuis la mort de son père: «Maurane pouvait sombrer, comme elle riait: inten­sé­ment. Je pense que quelque chose s’est brisé en elle, quand elle a perdu son père, un homme qu’elle admi­rait énor­mé­ment.»

L'interprète d'«Elle tu l'aime» n'a pas cessé de pleurer depuis l'annonce tragiquede la disparition de Maurane. Elle décrit son amie comme «une femme d’une rare humi­lité, accueillante et bien­veillante. Le grand public l’ignore peut-être, mais elle était extrê­mement culti­vée, elle possé­dait une grande culture musi­cale et aimait les belles lettres. Elle avait le verbe haut et l’hu­mour corro­sif des Belges.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!