Football: Maurizio Jacobacci: «Lugano a pris de la bouteille»
Publié

FootballMaurizio Jacobacci: «Lugano a pris de la bouteille»

Au moment d’affronter Sion dimanche à Tourbillon, le coach des Tessinois se réjouit de la métamorphose de son équipe. Il évoque les ambitions du club du Cornaredo.

par
Nicolas Jacquier
Maurizio Jacobacci entraîne Lugano depuis le 28 octobre 2019 (40 matches). Son équipe carbure à une moyenne de 1,53 point par rencontre.

Maurizio Jacobacci entraîne Lugano depuis le 28 octobre 2019 (40 matches). Son équipe carbure à une moyenne de 1,53 point par rencontre.

Freshfocus

Entre préparation tronquée, risques sanitaires et quarantaine, à l’image de celle imposée à Servette (qui devra faire l’impasse sur ses deux premiers matches de 2021, officiellement repoussés, ce qui va densifier un calendrier déjà surchargé), il est difficile de savoir où en sont exactement les équipes au moment d’une reprise échelonnée.

C’est encore plus le cas du FC Lugano, qui compte deux rencontres en retard que les Tessinois, excellents 5e à la pause, rattraperont ce dimanche (à Sion) et mercredi prochain (en recevant YB).

«On a démontré que l’on pouvait rivaliser avec tout le monde»

Maurizio Jacobacci, coach du FC Sion

Il en ressort que la lecture du classement est donc quelque peu tronquée, ce que regrette son entraîneur. «Face à un classement aussi boiteux, confirme Maurizio Jacobacci, il est impossible de se positionner. Où se situe-t-on vraiment? En théorie, on pourrait avoir six points de plus, ce qui nous placerait derrière Young Boys. Après une courte préparation, les traditionnels matches amicaux seront cette fois remplacés par des matches de championnat.»

Sous la houlette de l’ancien coach de Tourbillon, Lugano, craint dorénavant par ses adversaires, a changé de statut. «On a démontré que l’on pouvait rivaliser avec tout le monde. En cela, Lugano a pris de la bouteille. On a aussi livré des matches intéressants en Ligue Europa. Ce début de championnat apportera de précieuses indications pour savoir si l’équipe a effectivement changé de dimension comme je l’espère.»

«On peut aussi gagner des matches sans avoir la possession du ballon»

Maurizio Jacobacci, coach du FC Sion

Sur la pelouse, son jeu a lui aussi évolué quand bien même la philosophie de base demeure inchangée (solidité défensive, verticalité et flexibilité). «Il y a ligne fixe mais le groupe sait aussi maîtriser plusieurs systèmes, reprend Jacobacci. Globalement, je pense que l’on insiste trop sur l’importance de la possession. On peut aussi gagner des matches sans avoir la possession du ballon. L’important, c’est ce que font les joueurs du ballon lorsqu’ils en héritent.»

Le buteur de Kriens en renfort

Durant la trêve, les bianconeri ont réalisé un joli coup en obtenant la signature du Portugais d’origine ghanéenne Asumah Abubakar, le buteur de Kriens (22 réussites en 50 matches). Voici quelques temps que l’attaquant de 23 ans intéressait plusieurs clubs de Super League (dont Servette) mais c’est au Cornaredo qu’il poursuivra une carrière entamée au Pays-Bas. Son arrivée à Lugano tient beaucoup aux discussions qu’il a eues avec son nouvel entraîneur.

«En juin dernier, son transfert avait échoué pour des raisons financières. On l’a relancé en décembre. En plus d’être un excellent footballeur, c’est aussi une belle personne. Il a eu le désir de venir chez nous, il possède un jeu adéquat avec notre philosophie.» Abubakar, qui ne sera toutefois pas encore qualifié ce week-end, s’est engagé jusqu’en juin 2023.

En parlant de contrat, celui du coach expire dans six mois. On sent la volonté de Jacobacci (58 ans) de le prolonger. «Il y a le souhait de continuer ce que l’on a commencé à construire, une envie de stabilité. Le moment venu, on va se parler avec le président et trouver une solution.»

Avant cela, il y a un match de reprise à négocier face à un adversaire qui convient plutôt bien aux visiteurs. Lugano n’a plus perdu depuis quatre parties contre Sion (une victoire et trois nuls). A Tourbillon, le club valaisan n’a du reste plus battu les Tessinois depuis le 13 mai 2017 (6 matches).

«Je suis serein, je n’ai rien fait de mal»

Pour Jacobacci qui, au printemps 2018, avait assuré le maintien du FC Sion, les retrouvailles avec Tourbillon sont toujours chargées d’émotions. «En début d’année, convient-il, un premier rendez-vous est toujours spécial à appréhender, différent. Cela l’est encore davantage quand l’adversaire s’appelle Sion, dont les performances valent mieux que son classement.»

Le technicien avait quitté le Valais sur une incompréhension, en bisbille avec Christian Constantin, son président. Portée devant un tribunal par Jacobacci, l’affaire n’a toujours pas été jugée. «Je suis très serein par rapport à cette décision de justice. Je n’ai rien fait de mal…»

Votre opinion

7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Jack a dit

17.01.2021, 12:32

Maurice Jacobacci, coach du FC SION.. mouhahaha tu gardes Le même article.tu changes juste le.nom des équipes et des entraîneurs et t' as un article cousu main par contre sur le terrain c'est toujours aussi faible..

Tirobut

17.01.2021, 12:19

Il a un peu la même coupe que Joaquim Loew

Correcteur

17.01.2021, 11:31

il entraîne qui le Maurizio ? Sion ou Lugano ? Difficile de le savoir avec cette article ?