Actualisé

RencontreMaya Graf: «La Suisse va bien. Elle va même très bien»

A quelques jours de la fête nationale, la présidente du Conseil national pose un regard émerveillé sur notre pays et notre système politique. L'écologiste revient sur ses six premiers mois au perchoir, une aventure extraordinaire.

par
Stéphanie Germanier / Le Matin Dimanche
Maya Graf souhaite ardemment que le Parlement se saisisse du dossier énergétique durant son mandat de présidente. «Il faut fixer des délais, sinon l'économie n'investira pas.»

Maya Graf souhaite ardemment que le Parlement se saisisse du dossier énergétique durant son mandat de présidente. «Il faut fixer des délais, sinon l'économie n'investira pas.»

Laurent Crottet

Maya Graf le constate mieux que personne, la Suisse va bien, les Suisses vivent bien et la politique suisse fait son travail, même si parfois les rapports de force entre le Conseil fédéral et le Parlement se sont inversés. « Si le Parlement est plus fort, je trouve aussi que le Conseil fédéral est plus courageux que jamais. On ne laisse plus les dossiers qui dérangent dans les tiroirs », se réjouit l'élue verte.

L'ancienne baba a mûri

La première citoyenne du pays revient sur les accords fiscaux de la Suisse avec l'étranger et son parcours à elle, l'ancienne baba cool qui a enfilé la tenue, parfois très originale, de présidente. « Les gens me connaissent du film « Génie helvétique », mais aujourd'hui, je suis une femme de 50 ans, qui a de l'ancienneté en politique et l'expérience qui va avec. »

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Ton opinion