Hockey sur glace - McSorley, un retour «à double tranchant»
Publié

Hockey sur glaceMcSorley, un retour «à double tranchant»

Un joueur, un coach et un consultant donnent leur sentiment sur le retour au premier plan de l’ancien entraîneur de GE Servette, qui s’est engagé pour trois ans avec Lugano.

par
Jérôme Reynard
Chris McSorley n’a plus coaché depuis la saison 2018-2019.

Chris McSorley n’a plus coaché depuis la saison 2018-2019.

Estelle Vagne/freshfocus

L’avis d’un joueur

«Chris est quelqu’un de très intelligent; il sait très bien ce qu’il peut faire ou non dans le hockey d’aujourd’hui»

Benjamin Antonietti, ancien attaquant du LHC et futur joueur de GE Servette.
Benjamin Antonietti.

Benjamin Antonietti.

freshfocus

«C’est un pari de Lugano. Pas un risque, mais un pari. Chris a prouvé sa valeur en tant qu’entraîneur, il est capable de tirer le maximum de son équipe. Il a également une sacrée expérience. Mais on le connaît surtout à Genève, dans un contexte où il a longtemps été le décisionnaire principal, où il avait beaucoup de pouvoir. À Lugano, il sera entre guillemets un «simple coach». Comment va se passer la cohabitation avec le directeur sportif Hnat Domenichelli?»

«À part ça, on voit Chris comme un entraîneur «à la dure». On peut se demander si ce type de management convient toujours. Mais je crois qu’il a déjà évolué par rapport à ses premières années en Suisse. Et puis, c’est quelqu’un de très intelligent; il sait très bien ce qu’il peut faire ou non dans le hockey d’aujourd’hui. Il va s’adapter, comme il va s’adapter à la mentalité de Lugano, qui est différente aussi.»

«Toujours est-il que je m’attends à un Lugano «chiant» à jouer sous Chris (rire). Ce sera un adversaire agressif, avec une bonne mentalité car tout le monde respectera le système. Mais également une équipe qui ne manquera pas de mettre la pression sur les arbitres…»

L’avis d’un coach

«Sa présence va pimenter le truc pour nous, les coaches adverses»

Gary Sheehan, entraîneur du HC Ajoie, néo-promu en National League.
Gary Sheehan.

Gary Sheehan.

freshfocus

«Le retour au premier plan de Chris est réjouissant. Il a tellement marqué le hockey suisse! Je ne suis pas du tout surpris par son come-back. En fait, je pense même qu’il était inévitable. Chris, c’est davantage un entraîneur qu’un directeur technique. Et puis, il a montré de quoi il était capable à Genève, il sort du lot par sa personnalité et il est encore plein d’énergie. Lugano veut le titre et il est allé chercher ce qui selon lui se fait de mieux.»

«Après, évidemment que Chris va devoir se remettre dans le bain, se reconnecter. Mais ça ne devrait pas prendre trop long. Une chose est sûre: sa présence va pimenter le truc pour nous, les coaches adverses. C’est excitant. Ça va être un joli défi de tenter de rivaliser avec ce hockey dynamique et physique pour nous, néo-promus.»

L’avis d’un consultant

«On parle de quelqu’un qui aime pouvoir imposer ses choix, qui aime le contrôle»

Geoffrey Vauclair, ancien joueur, consultant pour La Télé
Geoffrey Vauclair.

Geoffrey Vauclair.

CAPTURE D’ECRAN – LA TELE

«Je suis mitigé... Ça peut se passer de deux façons. Si Chris a évolué et est en adéquation avec le hockey et le management d’aujourd’hui, ça ira très bien. Mais si on retrouve le Chris d’il y a dix ou quinze ans, alors ce sera compliqué. Lui assure qu’il a évolué. Mais je suis curieux de le voir sur la longueur de ses trois ans de contrat ainsi que dans les moments de pression, où les émotions seront intenses.»

«Ce choix est à double tranchant pour Lugano. Chris arrive comme le Messie. Je pense du reste que le club avait besoin d’un tel coach, avec une telle aura et de telles références pour se relancer. Mais attention, parce qu’on parle de quelqu’un qui aime pouvoir imposer ses choix, qui aime le contrôle. La cohabitation avec son directeur sportif Hnat Domenichelli sera une autre condition déterminante du succès de Chris à Lugano.»

Votre opinion