Justice genevoise: Me Bonnant ne défend plus Warluzel
Publié

Justice genevoiseMe Bonnant ne défend plus Warluzel

Le célèbre avocat se retire de la défense de Dominique Warluzel, son confrère accusé d'avoir tiré sur une aide-soignante. Me Nicholas Antenen en fait autant.

Me Bonnant promet de revenir à la Défense de son confrère dès la question du conflit d'intérêt réglé.

Me Bonnant promet de revenir à la Défense de son confrère dès la question du conflit d'intérêt réglé.

Keystone

Deux ténors du barreau se retirent dans l'affaire Dominique Warluzel. En effet, selon la Tribune de Genève mardi, Me Marc Bonnant et Me Nicholas Antenen ne défendront finalement pas leur célèbre confrère et collègue de l'étude Bonnant-Warluzel, accusé d'avoir tiré sur son aide-soignante le 2 janvier dernier à l'hôtel de la Réserve.

La semaine dernière, le Ministère public genevois avait soulevé un problème de conflit d'intérêt, rappelle le journal. En effet, l'arme utilisée par l'avocat avait été stockée à l'étude et acheminée à l'hôtel par un associé du cabinet. «Pour ne pas créer de litige dans le litige et ne pas nourrir de soupçons, je me retire provisoirement», a expliqué Me Bonnant. Une fois la question du conflit d'intérêt réglée, l'avocat promet de revenir à la défense de Dominique Warluzel.

Le célèbre avocat sera dorénavant défendu par Me Pascal Maurer, d'une autre étude.

Rappelons que Dominique Warluzel a été placé en détention provisoire par la justice pour une durée de trois mois. Vu son état de santé, il se trouve dans le quartier cellulaire des Hôpitaux universitaires de Genève. Une demande de mise en liberté devrait être formulée assez rapidement par ses avocats.

L'ancien ténor du barreau, fortement diminué physiquement et psychologiquement après un accident vasculaire cérébral début 2013, ne se souvient plus de tous les détails, mais il ne conteste pas avoir tiré un coup de feu sur l'aide-soignante.

Votre opinion