Actualisé 02.10.2019 à 23:08

AthlétismeMédaille historique pour Kambundji: «Je suis si fière»

La Bernoise a terminé troisième et médaille de bronze du 200 m. des championnats du monde.

von
Sport-Center
Très bel exploit de Mujinga Kambundji à Doha.

Très bel exploit de Mujinga Kambundji à Doha.

Keystone

Exceptionnelle! Mujinga Kambundji a remporté la médaille de bronze sur 200 m. aux championnats du monde d’athlétisme de Doha. Avec un temps de 22''51, elle a été battue par l'Anglaise Dina Asher-Smith (21''88) et par l'Américaine Brittany Brown (22''22).

Pour mesurer la portée de cette performance, il faut savoir que c’est la première fois de l’histoire qu’un athlète suisse remporte une médaille mondiale sur le sprint. Et ce n’est que la huitième fois qu’un Helvète revient médaillé d’un Mondial après Werner Günthör (lancer du poids, 3 x or en 1987 à Rome, en 1991 à Tokyo et en 1993 à Stuttgart), André Bucher (800m, or en 2001 à Edmonton), Viktor Röthlin (marathon, bronze en 2007 à Osaka), Marcel Schelbert (400m haies, bronze en 1999 à Séville) et Anita Weyermann (1500m, bronze en 1997 à Athènes).

Très bien partie, la détentrice du record de Suisse de la distance en 22’26 est sortie du virage en troisième position et a résisté dans la dernière ligne droite au retour de celle qui l’avait battue en demi-finale, l’Américaine Anglerne Annelus (22’59), et de sa compatriote Dezeera Bryant (22’’63).

«Je n'arrive toujours pas à réaliser»

Après la course, Mujinga Kambundji n’en revenait pas: «Je n'arrive toujours pas à réaliser. En me qualifiant pour la finale, j'étais déjà tellement heureuse. Je reviens de loin et j'étais déjà contente de courir à ces Mondiaux. Je savais que ce serait serré, que je devrais me battre et faire une course parfaite. J'ai réussi à me concentrer sur moi-même. Cela a suffi puisque j'ai été chercher cette médaille.»

La Bernoise racontait l’avant-course : «Je me suis endormie très tard mardi soir. J'ai pu dormir longtemps ce matin heureusement. Je n'étais pas fatiguée. Mon coach m'a dit de ne faire attention qu'à moi, de donner mon maximum et de me faire plaisir. C'est génial de pouvoir être sur la piste pour cette finale. C'est encore mieux d'avoir la médaille. Sur la ligne, j'étais encore nerveuse. Je pense que c'est encore le cas. J'avais besoin d'emmagasiner un maximum d'énergie avec moi. Juste avant le départ, je n'avais qu'une envie, y aller et montrer ce que j'avais dans les jambes. Je voulais faire de mon mieux, quitte à ce que ça ne suffise pas pour une médaille. Je suis si fière d'avoir su saisir ma chance.»

Elle veut maintenant se concentrer sur le relais: «Maintenant, je dois penser au relais. Heureusement, j'ai congé demain (jeudi) mais j'ai hâte de revenir sur cette piste pour courir avec mes coéquipières.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!