Meghan Markle: des excuses à la une
Publié

Tabloïds britanniqueMeghan Markle: des excuses à la Une

Contraint par la justice, Le «Mail on Sunday» a publié la mention de sa condamnation. Pour la duchesse de Sussex, la lutte continue.

par
JChC
 Le prince Harry et son épouse Meghan Markle. 

Le prince Harry et son épouse Meghan Markle.

imago images/ZUMA Wire

Le dominical britannique «Mail on Sunday» a imprimé dimanche la mention de sa condamnation, un exercice de contrition dû à Meghan Markle et imposé par la justice britannique qui conclut une longue bataille de l’épouse du prince Harry pour viol de vie privée, rapporte Cosmopolitan.com. En 2019, le «Mail on Sunday» et le «MailOnline» avaient publié des extraits d'une lettre de 5 pages écrite par Meghan à son père, Thomas Markle, avant ses noces en mai 2018 auxquelles ce dernier avait choisi de ne pas assister.

La une du «Mail on Sunday» du dimanche 26 décembre. 

La une du «Mail on Sunday» du dimanche 26 décembre.

dr

Un lien vers les résumés du jugement officiel a également été imposé. «Des réparations financières ont été convenues.» est-il précisé. Le média condamné est tenu de laisser le message sur sa page web d'accueil toute une semaine.

Dans un communiqué, Meghan Markle déclare: «C'est une victoire, non seulement pour moi, mais aussi pour toutes personnes découragées par la perspective de devoir se battre pour ce qui est juste. Cette victoire crée un précédent, mais ce qui compte le plus est que nous sommes maintenant collectivement renforcés pour contribuer au remodelage d’une industrie des tabloïds qui incite ses lecteurs à être cruels et qui profite des mensonges et de la douleur qu'ils génèrent.»

Une lutte du «bien contre le mal»

Elle poursuit: «Depuis le premier jour, j’estimé que ce procès représentait une lutte du bien contre le mal. La défense a argué qu’il s’agissait d’un jeu sans règles. Plus ils ont fait traîner les choses, plus ils ont déformé les faits, plus ils ont manipulé le public (même pendant l'appel), plus ils complexifiaient une affaire simple. Le but était de de générer des gros titres qui font vendre, un modèle qui se nourrit du chaos et non de la vérité. Au cours des presque trois années qui se sont écoulées, j’ai patiemment subit la tromperie, l’intimidation et les attaques calculées.»

Meghan Markle a ajouté: «Les tribunaux m’ont donné raison et mon espoir est que nous commencions à nous mobiliser collectivement. Car même si vous pensez que votre vie privée ne risque pas de susciter l’intérêt, ce n’est pas le cas. Demain, ça pourrait être vous. Ces pratiques préjudiciables ne tombent pas de la Lune et nous méritons tous mieux.»

Votre opinion