Aéroport Bâle-Mulhouse: Mélenchon charge violemment la Suisse

Publié

Aéroport Bâle-MulhouseMélenchon charge violemment la Suisse

En marge d'un accord fiscal, le leader de la France insoumise a qualifié la Suisse de «centre international du blanchiment».

Jean-Luc Mélenchon a dénoncé la présence massive d'argent illégal dans les coffres genevois.

Jean-Luc Mélenchon a dénoncé la présence massive d'argent illégal dans les coffres genevois.

AFP

Le Parlement a donné lundi son feu vert à un accord sur la fiscalité spécifique applicable au sein de l'aéroport binational de Bâle-Mulhouse. Il met fin, selon le gouvernement, à une «incertitude fiscale et juridique» remontant à 1949.

Après une approbation au Sénat en novembre, les députés ont donné leur aval à cet accord signé en mars entre la France et la Suisse, qui prévoit d'appliquer à l'EuroAirport de Bâle-Mulhouse et à certaines des entreprises qui y sont implantées un mélange des règles fiscales des deux pays.

Un tel accord avait été prévu dès 1949 lors de la signature de la convention bilatérale fixant les grandes lignes du statut de cet aéroport, mais jamais concrétisé. Une situation «baroque», selon la présidente de la commission des Affaires étrangères Marielle de Sarnez (MoDem).

Mélenchon sonne la charge

Alors que le texte devait initialement faire l'objet d'un examen simplifié (sans débat), le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a demandé une discussion. Il a expliqué dans l'hémicycle avoir «saisi l'occasion de cette étrange convention» pour «pouvoir dire depuis la tribune» que «la relation fiscale avec la Suisse doit changer», le pays étant «considéré par les gens honnêtes» comme un paradis fiscal.

Ce député des Bouches-du-Rhône a notamment dénoncé la présence massive d'argent illégal dans les coffres genevois, provenant, selon lui, de la fraude fiscale, mais aussi «de la mafia, du trafic de drogue, du trafic d'êtres humains, bref l'argent du sang».

(ats/jsa)

Ton opinion