29.10.2020 à 19:37

FootballMême au chômage technique, Yverdon croit encore à la promotion

Le club du Nord vaudois caracole en tête de Promotion League, mais la compétition a été suspendue jusqu’à la fin de l’année. Au contraire du printemps dernier, l’équipe de Jean-Michel Aeby devrait malgré tout pouvoir jouer la promotion sur le terrain.

von
Renaud Tschoumy
Jean-Michel Aeby et Yverdon Sport doivent encore attendre.

Jean-Michel Aeby et Yverdon Sport doivent encore attendre.

Jean-Paul Guinnard/24 Heures

Décidément, Yverdon Sport semble maudit. Au printemps dernier, lorsque les compétitions des ligues amateur avaient été interrompues, puis définitivement annulées, le club du Nord vaudois avait été privé d’une promotion en Challenge League qui lui tendait les bras.

Cet automne, alors qu’il a trouvé la bonne carburation et qu’il caracole en tête du classement de Promotion League (26 points en dix matches, zéro défaite), voilà que le championnat est à nouveau arrêté. La différence, c’est que cette fois, un point du règlement devrait lui permettre de briguer sa promotion – pour autant que la moitié du championnat soit jouée (lire par ailleurs).

«On va quand même réussir à jouer cinq matches en six mois, non?» (s’)interroge Serge Duperret, directeur sportif d’Yverdon. Ironie du s(p)ort, c’est le même Serge Duperret qui clamait au début du mois de septembre que «seul un retour de la pandémie peut empêcher Yverdon de monter».

«On aurait voulu poursuivre le championnat, même à huis clos, poursuit Serge Duperret. Nous avions les moyens de faire les mêmes efforts sanitaires que les équipes de Super ou de Challenge League. Mais notre problème, c’est d’être un club professionnel dans une compétition amateur. Heureusement, cette fois, tout ne s’est pas écroulé d’un coup. J’ai eu un téléphone rassurant de Dominique Blanc (ndlr: le président de l’ASF), qui m’a certifié que tout ce qui avait été accompli au printemps, notamment devant le TAS, n’avait pas été fait en vain.»

Serge Duperret: «Nous avions les moyens de faire les mêmes efforts sanitaires que les équipes de Super ou de Challenge League.»

Serge Duperret: «Nous avions les moyens de faire les mêmes efforts sanitaires que les équipes de Super ou de Challenge League.»

Keystone

Joueurs pros au chômage technique

Reste qu’Yverdon Sport est à l’arrêt et que ses joueurs, pour la plupart professionnels, ne peuvent pas exercer leur métier. «Au niveau du droit du travail, ce n’est pas simple», confirme Serge Duperret.

Un avis évidemment corroboré par l’entraîneur Jean-Michel Aeby: «Nous sommes déçus qu’une nouvelle fois, tout s’interrompe d’un coup, matches comme entraînements. C’est notre métier, nous étions sur une bonne dynamique, et on se retrouve à l’arrêt. Maintenant, nous sommes bien obligés de nous soumettre aux décisions de nos autorités, politiques ou sportives. Nous sommes en face d’un problème majeur, qui touche à la santé des gens, on ne peut donc pas faire comme si de rien n’était.»

«Quand et pour combien de temps?»

Aujourd’hui, Jean-Michel Aeby et son équipe se retrouvent face à une seule certitude: l’interruption du championnat jusqu’au 31 décembre prochain. «Après, on verra, poursuit Aeby. On a bon espoir que la compétition puisse reprendre, mais il est impossible de savoir quand et pour combien de temps. En principe, la pause était prévue du 10 décembre à mi-janvier, mais là, les joueurs se retrouvent sans but et sans même pouvoir s’entraîner ensemble. Or, c’est difficile d’entretenir sa forme seul dans son coin. Psychologiquement, cela demande de gros efforts.»

Du côté d’Yverdon, on est donc bien obligé de prendre son mal en patience et d’espérer un retour à la normale en début d’année prochaine. Il sera alors bien assez tôt de penser à l’inauguration du nouveau stade, dont la première pierre a été posée en début d’année…

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
12 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Inheaus

29.10.2020 à 22:21

On sacrifie les sport amateur/semi pro pour que la SL et la CL continuent à se pavaner...à huis clos! Donc, la populace, va bosser!

Outeos

29.10.2020 à 22:19

Le sport amateur et semi pro a été sacrifié pour que les gros pros de mes 2 continuent de se la péter...à gerber!

cristal

29.10.2020 à 22:18

un championnat doit se dérouler correctement jusqu'au bout autrement il ne faut pas valider promotions et relégations....