Menacé par son pupille, Frédéric Hainard obtient sa condamnation
Publié

NeuchâtelMenacé par son pupille, Frédéric Hainard obtient sa condamnation

Dans son rôle de curateur, l’avocat chaux-de-fonnier a été harcelé et a eu peur pour sa fille.

par
Vincent Donzé
Frédéric Hainard peut sourire, il est satisfait du jugement.

Frédéric Hainard peut sourire, il est satisfait du jugement.

DR

L’avocat chaux-de-fonnier Frédéric Hainard a obtenu la condamnation d’un ancien pupille qui l’a pris en grippe. Voiture rayée, propos calomnieux, menace de mort, violation de domicile, appels incessants: l’ancien conseiller d’État neuchâtelois a tout encaissé, mais la goutte qui a fait déborder le vase, c’est la présence du harceleur devant le collège de sa fille alors âgée de 14 ans.

Avec onze préventions à son actif, le quinquagénaire qui contestait les faits a été condamné par le Tribunal de police des Montagnes et du Val-de-Ruz à 133 jours-amende, soit 3990 francs, comme l’a rapporté «Arcinfo».

Forme de harcèlement

Absent lors d’une audience tenue le 27 octobre dernier, le prévenu juge toutes les accusations infondées. Mais selon le tribunal qui a retenu une forme de harcèlement, il a agi par colère et par vengeance, son curateur n’ayant pas donné suite à toutes ses demandes financières.

Le tribunal a interdit le prévenu d’approcher Frédéric Hainard et sa fille à moins de 100 mètres. Cette mesure d’éloignement est ce qui comptait le plus pour l’avocat. Le prévenu devra aussi verser 5600 francs de frais de carrosserie non remboursés par l’assurance.

80 fr./heure

Curateur, c’est un rôle qui rapporte 80 francs de l’heure aux avocats neuchâtelois. Cette curatelle a débuté sans problème, en 2012, à raison de deux heures par semaine. Au sortir d’un divorce qui lui a fait perdre sa maison, c’est le prévenu qui avait demandé au tribunal d’avoir Frédéric Hainard pour tuteur.

Pendant sept ans, Frédéric Hainard aura consacré 364 heures à son pupille. Depuis que la curatelle a été levée, les agressions ont cessé. Ce n’est plus un avocat, mais un assistant social qui s’occupe du prévenu. Quand une curatelle est levée, le pupille a une année pour signaler d’éventuels manquements.

Votre opinion