Genève: Menacé de mort, Mauro Poggia dépose plainte

Publié

GenèveMenacé de mort, Mauro Poggia dépose plainte

Un individu, qui avait tenu des propos inquiétants contre le conseiller d’État dans un établissement public, a été interpellé.

par
Eric Felley
Le conseiller d’État préfère jouer la prudence en cas de menace. Il regrette que «l’inhibition s’effrite».

Le conseiller d’État préfère jouer la prudence en cas de menace. Il regrette que «l’inhibition s’effrite».

Laurent Guiraud/TdG

Vendredi dernier, le conseiller d’État genevois Mauro Poggia a déposé une plainte contre un individu qui avait proféré des menaces de mort contre lui dans un établissement public. Le chef du Département de la sécurité, de la population et de la Santé n’était pas présent quand l’homme s’est exprimé de la sorte, jeudi dernier dans un restaurant du quartier de Plainpalais en fin de journée.

«Une ligne rouge»

Selon les informations de «La Tribune de Genève», ce sont quatre personnes témoins des propos qui ont donné l’alerte. Ils en ont parlé d’abord à l’ex-député Eric Stauffer, qui a communiqué l’affaire aux autorités. «Les menaces de mort sont une ligne rouge, estime le politicien. Lorsqu’elle est franchie, et peu importe l’élu et de quel parti il est, il faut les communiquer à l’autorité judiciaire. Ce que j’ai fait pour Mauro Poggia, je l’aurais fait pour un autre».

Individu interpellé

Alerté à son tour, Mauro Poggia a donc déposé une plainte: «Pour être cohérent, explique-t-il dans le quotidien genevois, étant donné que la police avait été alertée. Il est clair que depuis quelque temps, l’inhibition s’effrite. Les gens ont l’impression de discuter entre copains et se permettent de tels propos». Selon le journal, l’individu aurait été interpellé et mis à disposition du Ministère public, qui ne communique pas sur l’affaire.

Après Mathias Reynard

En novembre dernier, c’est le conseiller d’État valaisan Mathias Reynard, qui avait déposé une plainte contre plusieurs individus qui l’avaient menacé de mort par e-mail. Le Valaisan s’était exprimé lors de l’émission «Infrarouge» consacré à la loi Covid-19. Il y avait défendu les mesures sanitaires pour protéger les hôpitaux, ce qui avait fait réagir contre lui les milieux antivax.

Ton opinion

53 commentaires