Publié

Paris«Merci Claude, ce café est pour toi»

Mercredi soir, le Montreux Jazz Festival ouvrait un café à la Gare de Lyon, juste devant les quais des trains. Il s'agit du premier établissement du genre depuis le décès du fondateur du festival, Claude Nobs, en janvier.

par
Sandra Imsand

«C'est une année remplie d'émotion, a déclaré Mathieu Jaton, patron du Montreux Jazz. Ce café, c'était le rêve de Claude. Il nous regarde avec le sourire depuis son nuage, j'en suis certain.»

Bastian Baker en plat de résistance

Lors de la soirée, les invités, aussi bien suisses que français, ont eu droit à trois concerts. Tout d'abord Jerry Leonide, gagnant de la compétition piano solo. Ensuite, c'était au tour de Bastian Baker de présenter des morceaux issus de son dernier album «Too old to die young». Le Vaudois «très attaché au Montreux Jazz Festival», a répondu présent à l'invitation sans hésiter. Pour l'anecdote, le TGV du chanteur, qui devait l'emmener à Paris, a été immobilisé durant plusieurs heures en rase campagne. Bastian Baker en a profité pour donner un petit concert improvisé dans le wagon-restaurant. «C'était rigolo!» Pour finir, le Français Manu Lanvin (fils de Gérard) a clôturé la soirée avec ses rythmes endiablés qui ont fait danser (et chanter) le public.

Ouverture jeudi matin

Le temps de faire disparaître les traces de la fête, et le Montreux Jazz Café ouvrait ses portes jeudi matin pour les premiers clients.

La collaboration entre le Montreux Jazz Festival et les trains TGV Lyria ne s'arrête pas là. En effet, un espace lounge (appelé Funky Claude) ouvrira prochainement ses portes dans le Café pour les détenteurs de billets première classe. De plus, Lyria a habillé certains de ses wagons-restaurants aux couleurs du Festival, avec des iPads qui permettent de visionner certains des concerts mythiques du festival.

Ton opinion