Publié

PharmaMerck Serono supprime 267 postes en France

La filiale française du groupe va biffer 267 des 1270 emplois qu’elle compte dans l’Hexagone. La maison-mère allemande explique cette décision par sa volonté de sauvegarder sa compétitivité.

Comme à Genève, où 1500 postes seront supprimés, Merck Serono explique sa décision par sa volonté de sauvegarder sa compétitivité.

Comme à Genève, où 1500 postes seront supprimés, Merck Serono explique sa décision par sa volonté de sauvegarder sa compétitivité.

Keystone

Les emplois touchés chez Merck Serono France sont dans la visite médicale et les fonctions administratives, a indiqué le groupe jeudi.

La direction veut privilégier les départs volontaires «afin de limiter les départs contraints en proposant entre autres des mesures de cessation anticipée d’activité, ainsi qu’un dispositif d’aide à la réalisation de projets professionnels», selon le communiqué.

Plan d'économies

Le groupe allemand Merck a annoncé le 24 février un plan d’économies touchant toutes ses activités et toutes les régions où il est implanté, sans chiffrer les réductions d’effectifs à venir.

Merck KGaA, un des géants mondiaux de la pharmacie et de la chimie, dont les derniers résultats financiers sont en berne, emploie plus de 40’000 personnes dans 67 pays. La division Merck Serono employait 16’867 personnes fin 2011, dont 2100 en Suisse.

Pour rappel, le groupe basé à Darmstadt a annoncé fin avril la fermeture de son siège genevois où 1500 postes seront supprimés. L’équivalent de 750 postes seront transférés en Allemagne, aux Etats-Unis et en Chine, et 500 autres postes sont supprimés.

(ats/afp)

Votre opinion