Saint-Gall: Mère au social poussée dehors, Rorschach paie

Publié

Saint-GallMère au social poussée dehors, Rorschach paie

Forcée par la ville de Rorschach (SG) de déménager, une mère dépendante de l'aide sociale vient de gagner devant le Tribunal administratif.

La ville de Rorschach (SG) a été condamnée à payer cinq ans d'allocations d'une mère qu'elle avait poussée à déménager en 2012.

La ville de Rorschach (SG) a été condamnée à payer cinq ans d'allocations d'une mère qu'elle avait poussée à déménager en 2012.

Rainer Bolliger, Keystone

La ville de Rorschach (SG) doit bel et bien payer les allocations d'une personne dépendante de l'aide sociale qu'elle avait poussée à quitter la commune. Le Tribunal administratif st-gallois confirme la décision des services de l'Etat.

Les faits remontent à la fin 2012. Une mère de famille déménage avec ses enfants de St-Gall à Rorschach. La localité refuse de l'inscrire parmi ses habitants et de lui verser l'aide sociale ordinaire. La femme remet l'ouvrage sur le métier à plusieurs reprises au cours des deux années suivantes, sans succès. Le 1er décembre 2014, elle baisse les bras et redéménage à St-Gall.

Depuis, la ville de St-Gall lui verse l'aide sociale. Mais elle estime que c'est à Rorschach de payer les factures, considérant que la commune a tout fait pour pousser la mère de famille à partir. Le département cantonal de l'intérieur lui a donné raison en août 2016. Saisi d'un recours, le Tribunal administratif vient donc de confirmer cette décision.

Cinq ans de factures à payer

Pour la Cour, l'intéressée doit être traitée comme si elle n'avait pas déménagé à St-Gall le 1er décembre 2014. Le tribunal contraint Rorschach à prendre en charge ses allocations du 1er décembre 2014 au 30 novembre 2019. La commune a agi de manière «déloyale» pour la pousser à partir, indique le jugement rendu la semaine dernière.

Les autorités de Rorschach ont pris connaissance du verdict, mais n'ont pas encore été en mesure de l'analyser en détail, a indiqué à Keystone-ATS le secrétaire municipal, Marcel Aeple. L'affaire est à l'ordre du jour de la prochaine réunion de l'exécutif qui aura lieu fin octobre. Il sera décidé si Rorschach accepte le jugement ou si elle saisit le Tribunal fédéral.

Une ville peu généreuse

La ville s'était déjà illustrée dans le même domaine en 2013 en quittant la Conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS). Elle reprochait à cette dernière de ne prendre en compte que les intérêts des ayants droit à l'aide sociale.

Les directives de la CSIAS ne sont pas contraignantes dans le canton de St-Gall. La plupart des communes y appliquent les recommandations de leur conférence cantonale en la matière qui prévoient une aide sociale inférieure de 5% aux directives de la CSIAS. Rorschach, elle, se montre encore moins généreuse.

(ats)

Ton opinion