02.10.2019 à 18:02

FootballMessi et Griezmann (se) parlent peu: problème en vue?

L'attaquant français a admis que lui et l'Argentin ne communiquaient pas beaucoup. Or, c'est une des bases d'un sport collectif.

von
Sport-Center
Lionel Messi (à g.) et Antoine Griezmann (à dr.) doivent apprendre à mieux communiquer.

Lionel Messi (à g.) et Antoine Griezmann (à dr.) doivent apprendre à mieux communiquer.

Keystone

C'est une petite phrase, à priori banale, qui a été lâchée par Antoine Griezmann, mardi en conférence de presse, à la veille du choc Barcelone - Inter Milan de ce mercredi soir (21h). Mais une phrase qui est loin d'être dénuée de sens.

Interrogé sur ses relations avec Lionel Messi, le transfuge de l'Atlético Madrid a avoué: «Lionel ne parle pas beaucoup, moi non plus, c’est donc difficile de se parler. Il a été souvent blessé, c’est compliqué de travailler cette connexion sur le terrain.»

On a beau appartenir au cercle fermé des meilleurs joueurs du monde, on en revient donc au même constat: pour avoir des automatismes, il faut communiquer. Ce qui, a priori, n'est pas la qualité première de Messi et de Griezmann.

«Mais attention, pas besoin de passer toutes ses soirées ensemble pour apprendre à se connaître», nuance Stéphane Chapuisat, ancien attaquant phare de l'équipe de Suisse, aujourd'hui chef du recrutement à Young Boys. «Les joueurs sont suffisamment ensemble le reste de la journée», corrobore l'entraîneur de Servette Alain Geiger.

Geiger: «Une petite phrase peut suffire»

«L'important, c'est de se parler à l'entraînement, ajoute Chapuisat. Quand quelque chose n'a pas fonctionné ou, au contraire, quand un truc a bien marché. Parce que les automatismes, c'est quand même la base du jeu offensif.»

Et les automatismes, c'est forcément à l'entraînement qu'ils se créent, puis s'entretiennent. «Évidemment, confirme Geiger. Dans le cas précis, Griezmann doit s'habituer à un nouveau style de jeu, celui du Barça ne ressemblant pas vraiment à celui qu'il connaissait à l'Atlético. Cela demande forcément une période d'adaptation. Et puis, il doit aussi se faire à la présence de Messi, autour de qui tout est articulé à Barcelone. Tout ça passe par la communication à l'entraînement. Pas grand chose, une petite phrase, un petit truc, ça peut suffire. Mais c'est nécessaire.»

Chapuisat: «Ils vont se trouver»

«Pour que tout fonctionne en match, on doit se régler à l'entraînement, ajoute Chapuisat. Ce qui peut faire la différence, c'est de savoir comment un coéquipier préfère recevoir le ballon, ou à l'inverse comment soi-même on aimerait qu'on nous le donne. Un peu plus en profondeur, un peu plus en retrait, etc. A force de répéter les mêmes gestes à l'entraînement, puis en match, on en arrive à se trouver les yeux fermés. Pour ce qui concerne Griezmann et Messi, je ne me fais pas de souci. Ils n'évoluent pas dans le même registre, ils vont forcément se trouver. Surtout avec leur classe.»

«Ce qui se produit entre Griezmann et Messi se retrouve à tous les échelons, poursuit Geiger. Ce n'est jamais facile pour un entraîneur de devoir composer une nouvelle ligne d'attaque. Je me rappelle que la saison dernière, ce qui fonctionnait bien avec Alphonse coinçait en son absence. Nous avons donc mis sur pied des séances destinées à renforcer la communication entre joueurs, de manière à avoir une approche plus spontanée dans notre jeu, même quand Alphonse n'était pas là.»

À une époque où les moyens de communication évoluent à vitesse grand V, on s'aperçoit donc que, sur les terrains de foot, rien ne vaut le dialogue pour renforcer la cohésion d'un groupe. Lionel Messi et Antoine Griezmann arriveront-ils à vaincre leur timidité pour se mettre à parler ensemble? Ce jour-là, c'est tout le FC Barcelone qui aura fait un grand pas en avant.

Renaud Tschoumy

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!