Sécurité informatique: «mesvaccins.ch»: toutes les données seront finalement détruites
Publié

Sécurité informatique«mesvaccins.ch»: toutes les données seront finalement détruites

Le préposé fédéral à la protection des données demande la suppression de tout ce qui reste du site qui avait été mis hors ligne l’an dernier. L’OFSP se dit déçu.

Selon l’OFSP, 300’000 utilisateurs sont concernés.

Selon l’OFSP, 300’000 utilisateurs sont concernés.

20min/Michael Scherrer

Ce sera peut-être l’un des derniers épisodes du feuilleton «mesvaccins.ch», du nom du site mis hors ligne en urgence en mars 2021 après la découverte de grosses failles de sécurité. Le Préposé fédéral à la protection des données (PFPDT), après avoir établi les manquements, avait laissé le soin aux responsables de trouver le moyen soit de rendre leurs données aux utilisateurs, soit de les vendre à une organisation tierce qui prendrait le relais de ce carnet de vaccination électronique.

Atteintes à la personnalité

«Les responsables des traitements des données n’ont pas été en mesure de trouver une solution. Le PFPDT doit ainsi partir du principe que tout traitement de données ultérieur entrainerait des atteintes à la personnalité», communique le service mardi. Dès lors, il a «recommandé la suppression de toutes les données» et de «renoncer à la vente prévue».

L’OFPS, qui mandatait la Fondation «mesvaccins.ch», a bien compris que c’en était fini. Dans la foulée de l’envoi du communiqué du préposé fédéral, il a également envoyé sa propre réaction et a dit «regretter la non-restitution des données».

Près de 300’000 personnes

«L’OFSP a multiplié les démarches pour trouver une solution», dit l’Office. Parmi elles, la création d’une nouvelle plateforme, qui doit d’ailleurs être créée disponible à la fin de l’année et intégrée au dossier électronique du patient, et qui aurait pu récupérer les données. «L’OFSP prend acte avec regret que les utilisatrices et utilisateurs ne récupéreront pas leurs données. Près de 300'000 personnes sont concernées», conclut-il.

Le site internet avait connu la tourmente après la découverte des failles de sécurité. Après sa mise hors ligne, il avait encore été ciblé par des critiques quand tous les utilisateurs avaient reçu de la plateforme des emails non cryptés contenant des données sensibles

(ywe)

Votre opinion

3 commentaires