Suisse: Metalor racheté par un groupe industriel japonais
Publié

SuisseMetalor racheté par un groupe industriel japonais

La firme Tanaka Kikinzoku Kogyo a pris le contrôle du groupe neuchâtelois actif dans les métaux précieux.

ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

Le groupe neuchâtelois actif dans les métaux précieux Metalor est racheté par la firme japonaise Tanaka Kikinzoku Kogyo. Le montant de la transaction n'a pas été divulgué.

«Grâce à nos précédents actionnaires, Metalor a pu largement investir aussi bien en Europe, qu'en Asie et en Amérique. Le groupe Tanaka va non seulement nous apporter une nouvelle stabilité actionnariale, mais également son expertise technologique», a commenté Philippe Royer, directeur général de Metalor, cité dans un communiqué.

«L'ensemble de l'équipe de direction de Metalor soutient cette opération et espère qu'elle sera finalisée aussi rapidement que possible», a-t-il ajouté. La société continuera à opérer sous le nom de Metalor.

Effectif maintenu

«Ce rapprochement va induire des synergies industrielles et commerciales significatives et lui permettre d'accélérer son développement en Asie, le premier marché au monde pour les métaux précieux», a expliqué Benjamin Dierickx, directeur-associé chez le groupe français Astorg, ancien propriétaire de Metalor.

En Suisse, aucune suppression d'emploi n'est attendue. «Le siège de Metalor à Neuchâtel et les effectifs seront maintenus», a précisé à l'ats Jose Camino, porte-parole de la firme.

La pierre angulaire de la transaction est la nature complémentaire des deux sociétés, souligne le communiqué. Tanaka est principalement active en Asie, tandis que Metalor dispose d'une forte présence en Europe et dans les Amériques. En outre, de nombreux marchés desservis par l'entreprise japonaise ne le sont pas par le groupe neuchâtelois.

Finalisation en fin d'année

La transaction permettra également à Metalor d'élargir sa gamme de produits et de services. L'opération devrait être finalisée à la fin de l'année 2016, mais les groupes doivent encore recueillir l'autorisation des autorités de la concurrence, indique le communiqué.

Fondé en 1852 et basé à Neuchâtel, Metalor avait été racheté par Astorg en 2009. Le groupe fournit notamment le marché de la bijouterie et l'industrie électronique et emploie environ 1500 personnes dans 12 usines implantées en Europe, aux États-Unis, en Amérique latine et en Asie.

L'an dernier, Metalor avait été pointé du doigt par la Société suisse pour les peuples menacés (SPM), qui soupçonnait le groupe de se fournir en or d'origine douteuse. L'entreprise avait fermement rejeté les accusations de l'ONG, affirmant s'en tenir au processus de diligence en vigueur.

L'industriel japonais Tanaka Kikinzoku a lui été créé en 1885 et emploie 3500 personnes. Il est un leader mondial du raffinage et de la fabrication de métaux précieux.

(ats)

Votre opinion