Football: «Mettre de la folie pour espérer un miracle»

Publié

Football«Mettre de la folie pour espérer un miracle»

Humilié par Aarau jeudi (0-4), Xamax sait qu'il lui faudra réussir un impossible exploit dimanche pour échapper à la Challenge League. Pour Max Veloso, cela suppose un changement d'état d'esprit.

par
Nicolas Jacquier
Neuchâtel
Max Veloso et les siens veulent relever la tête lors du match retour du barrage.

Max Veloso et les siens veulent relever la tête lors du match retour du barrage.

Keystone

Les barragistes neuchâtelois de Super League se sont entraînés ce samedi matin sur le terrain de la Riveraine. Ils prendront en fin de journée la route d'Aarau pour une mise au vert réservée depuis plusieurs jours déjà. En soirée, joueurs et staff suivront à la télé la finale de la Ligue des champions entre Tottenham et Liverpool.

Encore groggy par l'humiliation subie jeudi soir contre Aarau, Xamax n'a plus à tergiverser. Si ses joueurs entendent réussir la plus folle des «remontadas» dimanche, ils savent qu'il leur faudra d'abord effacer la très triste image laissée devant leur public de la Maladière. C'est d'ailleurs le contenu du message qu'est venu délivrer Max Veloso devant les médias sur le coup de midi.

Max Veloso, avec deux jours de recul, parvenez-vous à comprendre ce qui s'est passé jeudi soir contre Aarau?

On en a parlé entre nous, pour voir ce qui n'a pas fonctionné. Mais cela ne sert à rien de s'étendre là-dessus. Ce que l'on sait, c'est qu'il faudra corriger énormément de choses. On doit aller à Aarau avec de la fierté, ce qui suppose que l'on change de mentalité. On se doit de terminer sur une bonne note afin d'espérer un petit miracle.

Jeudi soir, vous êtes entré en jeu (61e) alors qu'il y avait déjà 3-0. Comment avez-vous vécu une telle déroute depuis le banc?

Avec un sentiment d'impuissance. Cela m'a fait mal de voir ce qui se passait, surtout quand l'on sait combien l'on a trimé avec les copains pour disputer ces barrages. On se doit maintenant de tourner la page.

Mais une page aussi traumatisante peut-elle vraiment se tourner?

Toutes les pages se tournent. Surtout si l'on veut écrire une nouvelle histoire.

Comment faire pour gagner au moins 4-0 (ou 5-1 ou 6-2) dimanche après-midi au Brügglifeld?

En s'inspirant de ce qu'Aarau a fait! On doit jouer avec nos tripes. Ce match, il ne va pas se gagner de manière rationnelle. Mais en y mettant de la folie pour espérer un miracle.

Ton opinion