Formule 1 – Mexico: tout s’est joué au départ!
Publié

Formule 1Mexico: tout s’est joué au départ!

Le Grand Prix de Mexico-City a tourné nettement en faveur de Max Verstappen, qui creuse son avance au championnat pour la porter à 19 points. Mercedes n’en a plus qu’un seul d’avance sur Red Bull au classement des constructeurs.

par
Luc Domenjoz
Max Verstappen a parfaitement réussi son envol.

Max Verstappen a parfaitement réussi son envol.

AFP

Valtteri Bottas s’est raté

A la surprise générale, et même la sienne, Valtteri Bottas avait signé la pole-position au cours des qualifications. Il partageait la première ligne avec Lewis Hamilton, et le seul objectif, au moment du départ, était de garder Max Verstappen derrière eux.

Objectif largement manqué puisque la Red Bull du Néerlandais a réussi à se glisser à gauche des deux Mercedes avant de leur souffler la politesse au premier virage. La messe était dite: plus personne n’allait menacer la première place de Max Verstappen, qui s’est imposé avec une large avance devant Lewis Hamilton.
Valtteri Bottas, voulant avant tout éviter un accrochage avec son équipier, a ralenti au premier virage et s’est fait bousculer par la McLaren de Daniel Ricciardo, entraînant un mini-carambolage dont tant le Finlandais que l’Australien furent victimes.

Wolff: «ils nous tournaient autour»

Après la course, Toto Wolff, le patron de Mercedes, n’était pas du tout satisfait des performances de ses pilotes au départ: «Ça n’aurait jamais dû se passer de cette manière», tonnait-il. «Nous avions deux voitures aux deux premières places, et c’était comme si elles s’étaient écartées pour laisser de la place à Max, pour le laisser passer à l’extérieur. Il me semble que Valtteri aurait pu se tenir plus à gauche et bloquer cette partie de la piste. Cela dit, je ne pense pas que nous aurions pu gagner cette course, même si Max n’avait pas pris la tête au départ. Le rythme de nos adversaires était sur un autre niveau que le nôtre, ils nous auraient tourné autour pendant les changements de pneus. Pour le championnat, Lewis a limité les dégâts, tandis que la le tête-à-queue de Valtteri et le fait qu’il finisse hors des points nous fait mal au classement des constructeurs.»

Alors qu’il reste quatre Grands Prix à disputer, l’écurie Mercedes rentre du Mexique en tête du classement des constructeurs, avec 478,50 points, mais… avec un seul point d’avance sur Red Bull! La troisième équipe classée, Ferrari, ne compte que 268,50 points.

Un départ catastrophique

C’est dès le premier virage que Max Verstappen a pris la tête de la course, lui qui s’élançait de la troisième place de la grille de départ. Sa manœuvre par l’extérieur du premier virage lui a permis de contourner les deux Mercedes et a totalement surpris Lewis Hamilton.

Le Britannique s’avérait plutôt fâché contre son équipier Valtteri Bottas après la course. «Je n’avais pas envisagé les choses de la manière dont elles se sont déroulées», reconnaissait Lewis Hamilton. «Je pensais que Valtteri prendrait un meilleur départ que ça, et que je pourrais profiter de son aspiration… mais je me suis retrouvé exactement à côté de lui. Ce qui n’était encore pas si mal. J’étais à droite, je protégeais l’intérieur du premier virage pour éviter que quelqu’un ne s’y engouffre. Et je pensais que Valtteri faisait pareil avec le côté gauche. Mais il a visiblement laissé la porte ouverte à Max, qui s’est retrouvé sur la bonne trajectoire et a freiné très tard. Comme j’étais à l’intérieur, sur le côté poussiéreux de la piste, je n’avais aucune chance!»

Votre opinion