28.11.2016 à 14:52

Canton de BerneMeyer Burger confirme sa feuille de route

La future équipe dirigeante maintient les objectifs du groupe concernant son projet de recapitalisation.

La dernière étape du plan de recapitalisation se jouera vendredi.

La dernière étape du plan de recapitalisation se jouera vendredi.

Illustration, Keystone

Meyer Burger est confiant de pouvoir concrétiser son programme de redressement financier. La nouvelle équipe dirigeante du groupe bernois spécialisé dans le photovoltaïque a répété lundi ses objectifs en conférence téléphonique.

L'entreprise, qui a beaucoup fait parler d'elle récemment en raison de ses mesures de restructuration, a établi un nouvel état des lieux après les événements survenus il y a quelques jours. Jeudi, notamment, elle a annoncé l'arrivée d'un nouveau directeur général et l'élection d'un nouveau président du conseil d'administration.

La future équipe dirigeante a confirmé les grandes lignes du programme de recapitalisation, imaginées par ses prédécesseurs. Le prochain président du conseil d'administration, et actuel vice-président, Alexander Vogel a ainsi souligné que la prolongation des crédits auprès des banques avait déjà été formalisée.

Assemblée générale

La dernière étape du plan de recapitalisation se jouera vendredi, avec le vote des actionnaires sur une augmentation de capital de 160 millions de francs. «Nous délivrerons les détails sur l'augmentation de capital dès le lendemain», a promis le futur président, dont l'élection doit intervenir lors de cette assemblée générale.

En plus du programme de recapitalisation, Meyer Burger doit encore travailler sur sa rentabilité, a dit Hans Brändle, appelé à succéder au 1er janvier à Peter Pauli à la tête de la direction générale. «Nous devons mener à terme le programme d'optimisation, accélérer la croissance et dégager de la valeur pour nos actionnaires.»

250 emplois à la trappe

L'achèvement du projet de recapitalisation doit permettre au groupe thounois d'abaisser ses coûts de financement et d'amortissement, a assuré le directeur des finances Michel Hirschi. L'équilibre opérationnel pourra dès lors être atteint à partir d'un chiffre d'affaires annuel de 400 millions de francs, a-t-il précisé.

Le programme d'économies dévoilé en septembre prévoit la suppression de 250 emplois, soit 16% des effectifs. Le gros des coupes a déjà été accompli et des collaborateurs ont déjà quitté l'entreprise. La réduction du nombre d'employés doit représenter une moitié, voire deux tiers, des économies de 50 millions visées.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!