Positif: Michael Bublé: «Le confinement? La plus belle période de ma vie»
Publié

PositifMichael Bublé: «Le confinement? La plus belle période de ma vie»

Le chanteur canadien a expliqué qu’il avait pu voir ses trois enfants grandir.

«Les autres années, j’aurais été sur la route… J’aurais probablement manqué les premiers pas de ma fille ou son premier mot ou beaucoup de choses, des anniversaires et (cette année) j’ai été là à chaque seconde», a-t-il expliqué à Yahoo Finance.

«Les autres années, j’aurais été sur la route… J’aurais probablement manqué les premiers pas de ma fille ou son premier mot ou beaucoup de choses, des anniversaires et (cette année) j’ai été là à chaque seconde», a-t-il expliqué à Yahoo Finance.

WireImage

Michael Bublé a su voir le côté positif du confinement car il lui a permis d’être témoin de certains des plus grands moments de l’évolution de ses enfants. Le chanteur canadien a reporté à deux reprises sa tournée «An Evening With Michael Bublé» en raison de la pandémie. Pourtant, il a déclaré à Yahoo Finance que, même s’il avait hâte de remonter sur scène, il appréciait également de passer du temps avec sa femme, Luisana Lopilato, et leurs enfants, Noah (7 ans), Elias (4 ans) et Vida (2 ans).

«Ça a été la plus belle période de ma vie, a-t-il déclaré. Les autres années, j’aurais été sur la route… J’aurais probablement manqué les premiers pas de ma fille ou son premier mot ou beaucoup de choses, des anniversaires et (cette année) j’ai été là à chaque seconde.»

«Il y a un plus grand appétit pour la musique»

Même si la pandémie a entraîné le report de milliers de concerts, le crooner a ajouté qu’il espérait qu’une sorte de normalité revienne une fois que la majeure partie de la population aura été vaccinée.

«Il y a un grand appétit pour la musique, voire un appétit plus grand que jamais, a-t-il jugé. Il y a un besoin. Je veux dire, la musique nous rassemble dans les périodes d’incertitude. Elle l’a toujours fait, elle le fera toujours. Elle apparaît à un niveau très basique dans l’humanité. Les humains ne sont pas censés être seuls. Nous sommes censés nous rassembler, nous sommes construits pour être à l’église ensemble, nous sommes construits pour manger ensemble, pour parler ensemble, pleurer ensemble, aimer ensemble. Et il est donc impossible de ne pas continuer quelque chose qui est intrinsèquement humain.»

(Cover Media / LeMatin.ch)

Votre opinion